Découvrir la France à vélo : mode d'emploi

Informations Pratiques

VélotourismeTransportsVoyage responsable

Paseo en bicicleta por La Vélodyssée, cerca de Saint-Jean-de-Monts, en la costa atlántica.
© La Vélodyssée / Pays de la Loire tourisme - Paseo en bicicleta por La Vélodyssée, cerca de Saint-Jean-de-Monts, en la costa atlántica.

Temps de lecture: 0 minPublié le 25 octobre 2023, mise à jour le 27 mai 2024

Avec 26 115 kilomètres de véloroutes et voies vertes, la France est la deuxième destination mondiale du tourisme à vélo. Et la championne pour inventer des échappées belles à la découverte de la nature, du patrimoine et des produits gourmands du terroir. Grimper les montagnes des Alpes ou des Pyrénées dans le sillage du Tour de France, flâner le long des berges de la Loire entre châteaux et vignobles, pédaler le long du littoral ou explorer les villes à vélo… On vous explique comment organiser votre voyage en itinérance, circuler à vélo en ville, et réserver hébergements et services adaptés. En selle !


1. Organiser son itinéraire à vélo

Sauf à vouloir pédaler nez au vent au gré de ses inspirations, mieux vaut organiser au préalable son voyage à vélo afin de pouvoir en profiter pleinement. Week-end, balades à la journée, circuits VTT, parcours spécialement adaptés aux familles ou grandes itinérances, le site France Vélo Tourisme recense les différents itinéraires cyclables accessibles en France : routes Eurovélo, véloroutes nationales, voies vertes, pistes cyclables, etc. Une carte interactive et un moteur de recherche permettent de choisir son parcours (en boucle ou un aller simple), en fonction de son niveau technique (débutant, en famille ou cycliste confirmé), et de la durée ou la thématique (châteaux et monuments, au cœur des vignes, en montagne ou bien en bord de mer). Les sites des comités régionaux et départementaux du tourisme regorgent également d’informations pour préparer son voyage à vélo!

Jessica Pommier / Mes Ptits Bouts du Monde
© Jessica Pommier / Mes Ptits Bouts du Monde


Prendre son vélo ou louer un vélo sur place ?

Chaque solution a ses avantages, circuler avec son propre vélo est rassurant pour les cyclistes chevronnés, mais il faut le transporter. Louer un vélo est plus indiqué si l’on ne veut pas se soucier du transport ou s’il s’agit d’une première expérience de voyage en vélo.

Voyager avec son vélo

  • En train le train est le mode de transport le plus pratique pour les cyclotouristes. Certaines lignes TGV disposent d’emplacements réservés aux vélos non-démontés, de même que les « Ouigo train classique » (supplément de 10 euros) et trains Intercités (5 à 10 euros) ou encore les trains de nuit Intercités (10 euros). La réservation est obligatoire sur ces lignes. Sur la plupart des lignes TER, la réservation n’est pas obligatoire (sauf exception). Il est également possible de voyager avec un vélo pliant ou démonté sur les lignes TGV Inoui et Intercités (sans supplément) et Ouigo Grande vitesse et Ouigo train classique (sur réservation avec supplément de 5 euros). Le vélo doit être placé dans une housse de 90 x 130 cm maximum. Les vélos couchés, tricycles, tandems, et remorques ne sont pas autorisés. Pendant l’été (de juin à septembre ou en juillet/août), des services spéciaux sont mis à disposition dans les trains afin d’augmenter les capacités de transport de vélos. Voyager en train avec un vélo
  • En bus certaines compagnies d'autocars acceptent les vélos comme Flixbus à condition d’être emballés ou placés dans des housses (supplément de 9 euros) ou BlaBlaCar Bus (dans une housse, avec un poids maximal de 23 kg). Il est généralement possible de transporter les vélos en avion, chaque compagnie ayant ses propres règles (poids, dimension, tarification, etc.). Voyager en autocar Flixbus avec son vélo Voyager en bus BlaBlaCar avec son vélo
  • En bateau A noter aussi le transport par bateau, généralement possible sur les ferries, mais aussi l’été sur les bateaux ou bacs effectuant la liaison entre le continent et les îles (se renseigner au préalable auprès des compagnies maritimes). Pour une belle balade en itinérance, on peut aussi opter pour la location d’une péniche, en famille notamment, c’est un mode idéal pour allier voyage en mobilité douce et balades à vélo !

Louer un vélo

Il est possible de réserver une location « one way » (on loue le vélo à un endroit, et on le restitue à un autre) auprès de nombreux loueurs notamment sur certaines véloroutes.

  • Bon à savoir : que l’on opte pour un voyage avec son vélo ou la location, il est possible de faire appel à des services de transport de bagages (Bicybags, La Malle Postale, BagaFrance, Loire Vélo Nature, Bag Transfert, DeliverBag, etc.)


Réserver hébergements, restaurants et autres services dédiés

Pour voyager à vélo dans des conditions optimales, les cyclotouristes peuvent faire appel à des prestataires labellisés « Accueil Vélo », tous répertoriés sur le site France Vélo Tourisme. Plus de 7000 sont référencés : hébergements, restaurants, services de location ou réparation de cycles, offices de tourisme et sites touristiques. Ces professionnels s’engagent sur plusieurs points : être situés à moins de 5 kilomètres d’un itinéraire cyclable, disposer d’équipements pour les cyclistes (abri vélo sécurisé, kit de réparation, prise pour recharger, etc.), fournir des services dédiés (transfert de bagages, lavage et séchage du linge, lavage des vélos, etc.) et prodiguer un accueil personnalisé aux cyclistes (conseils, météo, itinéraires, etc.). Les hébergements référencés sont des campings, maisons d’hôtes, hôtels, hébergements insolites, gîtes, etc. Une plate-forme communautaire propose (sur abonnement payant la première année) l’hébergement chez l’habitant pour les voyageurs à vélo, et la Fédération Française de Cyclotourisme recense également les bonnes adresses pour bénéficier d'un accueil dédié. Trouver un restaurant à proximité des itinéraires cyclables Chercher un hébergement "accueil vélo" près des itinéraires cyclables Consulter les bonnes adresses de la Fédération Française de Cyclotourisme


2. Les véloroutes en France

Balade à vélo le long du littoral de Bretagne.
© cloetclem - Balade à vélo le long du littoral de Bretagne.

En France, chaque région propose une infinité de circuits à parcourir en vélo, en VTT ou en vélo à assistance électrique, ainsi que des itinéraires au long cours associant véloroutes et voies vertes permettant de découvrir les richesses naturelles et patrimoniales des terroirs: La Loire à vélo, au fil du roi des fleuves et de ses châteaux, la ViaRhôna, du lac Léman à la Méditerranée, la Vélodyssée, du Pays basque à la Bretagne ou encore la Vélomaritime des Hauts-de-France au Finistère… En fonction de son état de forme et de ses envies, on en parcourt une partie ou la totalité, à moins de vouloir imiter les coureurs du Tour de France et de se lancer dans une grande boucle ! Les gourmets peuvent aussi piocher dans les circuits labellisés Vélo et fromages : plus de 8000 kilomètres de routes et 1 500 sites fromagers pour pédaler et se régaler !

- Quelques véloroutes incontournables : La Loire à Vélo en Val de Loire la ViaRhôna des Alpes à la Provence la Vélodyssée de la Bretagne au Pays basque la Vélomaritime des Hauts-de-France à la Bretagne en passant par la Normandie


3. Les villes à vélo

velib paris ©Sarah Sergent/Office de tourisme de Paris - découverte de Paris à vélo.

En ville, le vélo est une bonne option pour se balader d’un site touristique à l’autre et dans les environs. De nombreux aménagements ont été effectués ces dernières années pour rendre les villes françaises encore plus accessibles aux cyclotouristes et le réseau de voies dédiées s’étend sans cesse. Toutes les grandes villes et beaucoup de villes moyennes disposent de vélos publics en location (y compris longue durée) en stations, sur le modèle de Vélib’ installé en région parisienne (1443 stations à Paris et sa région) et dans 61 communes avec un parc de près de 20 000 vélos dont 40% électriques (1 euro les 30 premières minutes 2 euros par tranche de 30 mn supplémentaire). Des applications comme Weelo ou Lime permettent également de louer des vélos à assistance électrique en fonction de sa localisation. Outre les visites thématiques à vélo et autres jeux de piste à vélo proposés à Paris et dans de nombreuses grandes villes françaises, des itinéraires au long cours comme les véloroutes sillonnent aussi les villes : à Paris, on peut ainsi pédaler sur l’itinéraire de la Scandibérique reliant la Belgique à l’Espagne !
- Les systèmes de location de vélo en libre-service dans les grandes villes de France : Vélib’ à Paris Levélo à Marseille Vélo’V à Lyon VélôToulouse Vélobleu à Nice Bicloo à Nantes Vélhop à Strasbourg V3 à Bordeaux V’Lille Star - le vélo à Rennes

4. S’informer des règles de sécurité routière

Avant de donner le premier tour de pédale, il est impératif de connaitre les règles en matière de sécurité routière en particulier en ville où les cyclistes partagent l’espace avec les piétons, les véhicules deux-roues motorisés et les voitures. Sur le site internet de la Sécurité routière, les visiteurs peuvent consulter quelques conseils de bonne conduite à vélo et télécharger un dépliant complet d’information.

  • Bon à savoir : le port d’un casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, conducteurs ou passagers, et l’usage des dispositifs susceptibles d’émettre un son (écouteurs, oreillette, casque audio) est interdit sous peine d’une amende de 135 euros. Il est recommandé de porter des couleurs claires, un écarteur de danger pour éviter que les automobilistes s’approchent, des rétroviseurs et pinces à pantalon. Hors agglomération, le port d’un gilet rétroréfléchissant certifié est obligatoire pour les cyclistes et leurs passagers la nuit et en cas de visibilité insuffisante.

Par Redazione France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus