5 raisons « green » de visiter Grenoble

Porte d’entrée des Alpes, la ville de Grenoble est nichée aux confins de trois massifs. Traversée par une rivière (l’Isère), entourée de collines verdoyantes et de hautes montagnes, Grenoble est profondément soucieuse de son impact sur l’environnement : la nature, c’est dans son ADN ! Sportifs, innovants et engagés, les Grenobloises et les Grenoblois ont fait de leur cité un véritable laboratoire des villes « green » françaises. Une identité d’ailleurs reconnue au niveau européen, puisque Grenoble a été désignée « European green capital 2022 » . Et pour honorer cette distinction, elle ne manque pas d’arguments !

1. Une ville au cœur des montagnes

« Au bout de chaque rue, une montagne ». Né à Grenoble, l’écrivain français Stendhal, auteur du roman Le Rouge et le Noir, a su résumer la ville en quelques mots. Ici, la montagne est en vedette depuis chaque fenêtre, chaque balcon. La Chartreuse au Nord, le Vercors à l’Ouest, et le, massif de Belledonne au Sud : les sommets sont partout où l’on pose le regard. La ville est entourée de forts qui la dominent depuis les collines environnantes, notamment le fort de la Bastille, qui surplombe l’Isère et les jolies façades colorées du quartier Saint-Laurent, et le fort Saint-Eynard, d’où l’on admire une vue à 360° sur la cité alpine et ses environs. Ville hôte des Jeux Olympiques d’hiver de 1968, Grenoble est à moins d’une heure de nombreuses stations de sports d’hiver. Ici, hiver comme été, la montagne coule dans les veines ! Ce n’est pas un hasard si le premier téléphérique urbain de France, les fameuses « bulles » qui grimpent sur la colline de la Bastille, a été construit en 1934 : le Grenoblois a toujours l’œil sur les sommets !

Téléphérique Grenoble Bastille (Lien externe)

2. Une ville verte, vraiment verte

Ecoutez : c’est une mésange bleue ! En plein cœur de Grenoble, les passereaux chantent à chaque coin de rue. Depuis le Jardin de ville, aux pelouses ornées de rosiers flamboyants, au plus sauvage parc de l’Ile Verte, en passant par les berges de l’Isère, la nature est omniprésente et forme de grands îlots de verdure, bien agréables pour respirer au cœur de cette vibrante métropole. Regardez, là-haut : un écureuil traverse la route depuis la cime des arbres, si agile sur la corde tendue à cet effet ! Avec plus de 5000 arbres plantés ces dernières années, de nombreux aménagements favorisant la biodiversité, mais aussi des éco-quartiers flambants neufs et d’autres qui font référence (le premier éco-quartier de France a été inauguré en 2009 dans l’ancienne caserne de Bonne), Grenoble s’impose comme l’une des villes les plus vertes du pays.

3. Une ville à vélo

Entourée des montagnes, en pleine vallée, Grenoble est l’une des villes les plus plates de France. Avec 450 km de pistes cyclables dans toute l’agglomération, c’est le paradis des cyclistes ! Depuis presque 20 ans, la métropole a installé un système de vélos en location de courte durée baptisé Mvélo+ qui séduit aussi bien les étudiants que les touristes de passage. Ces vélos jaune que l’on croise partout dans la ville se louent aussi bien à la journée (3€) qu’au mois (25€). Sur les grandes avenues, dans les ruelles du centre historique, sur les quais ou dans les parcs, les aménagements permettant aux cyclistes de rouler en toute tranquillité sont légion : le vélo a vraiment sa place dans la circulation. Rassurant !

Grenoble à vélo (Lien externe)

4. Des adresses éco-responsables à tous les coins de rue

Avec 64 000 étudiants et plus de 25 000 chercheurs, Grenoble est depuis toujours une ville d’innovation ! Côté green, la ville ne fait pas exception. Restaurant vegan (le Locafé), supermarché collaboratif (l’Eléfan), café solidaire qui travaille les invendus alimentaires (le Bouillon), ferme urbaine sur les toits (le Bar Radis, dès septembre 2022), et artisanat local sont à l’honneur. Comme Növem, une petite marque locale de cosmétiques qui utilise la fameuse Noix de Grenoble (l’une des premières AOC fruitières reconnues en France, depuis 1938), ou encore la Ganterie Lesdiguières, qui fait vivre depuis 1885 un savoir-faire grenoblois, la fabrication de gants en peau de chevreau. C’est pas vegan, mais c’est traditionnel (100% local)! OU trouver autre savoir-faire plus durable?

Expériences éco-responsables à Grenoble (Lien externe)

5. Une ville sportive

En hiver, on les croise skis à la main, tout juste descendus des stations de sports d’hiver environnantes. En été, les voilà cordes à l’épaule, partant en via ferrata ou à l’assaut des falaises d’escalade. Pour les Grenoblois, le sport en pleine nature est un art de vivre ! Toute l’année, la colline de la Bastille voit défiler les coureurs qui s’élancent à l’assaut de ses 214 mètres de dénivelé à travers le parc Guy Pape, le long d’un sentier ombragé émaillé de volées d’escaliers. On rejoint là-haut la gare d’arrivée des « bulles », d’où l’on admire le panorama sur le Vercors et Belledonne en reprenant son souffle. En extérieur comme en intérieur (la première salle d’escalade de France a vu le jour ici, en 1995 !), Grenoble est une ville qui bouge !

Se rendre à Grenoble, dans les Alpes