12 restaurants locavores à tester absolument à Paris

Et si pour manger bon, sain et durable, le bonheur était dans le potager… d’à côté ! Du champ à l’assiette, c’est avec cette recette locavore que nombre de chefs parisiens font mijoter leur créativité. En favorisant les circuits courts, en se fournissant auprès de producteurs d’Ile-de-France, en privilégiant produits d’ici et de saison, bios ou issus de l’agriculture raisonnée, ils font honneur au terroir français et mitonnent une cuisine talentueuse et engagée. Laissez-vous tenter par notre sélection gourmande, 12 adresses cultivant une appétissante proximité.

Bistrotters, plaisir partagé

Voilà un petit restaurant parisien comme on les aime, avec chaises bistrot, parquet et moulures, lumineux mais bien caché dans une rue tranquille du 14e arrondissement, pas loin de Montparnasse. Aux fourneaux, le chef Martin titille les papilles en mariant classiques de la cuisine française et saveurs rapportées de ses voyages. Dans son cabas, rien que des produits locaux, frais et de saison. Les légumes poussent en Ile-de-France, le pain, la brioche et les fromages arrivent tout droit des étals des commerçants voisins. On se régale pour moins de 40 euros et ça vaut bien le Bib gourmand 2020 décerné par le Guide Michelin.

Bistrotters (Lien externe)

Table, au gré des saisons et des régions

"Choisir les plus beaux produits, les cuisiner avec humilité", c’est le crédo du chef Bruno Verjus qui ne craint pas d’ajouter : "La façon dont on se nourrit décide du monde dans lequel on vit". A deux pas du marché d’Aligre, l’un des plus anciens de Paris, son restaurant Table, une étoile au Michelin, convie des produits d’exception en provenance des quatre coins de France. Au menu, pas de recette préétablie, mais, au gré des saisons, des plats coups de cœur inspirés par l’orange acidulé d’une carotte du Perche, en Normandie, ou le galbe rebondi d’une langoustine du Guilvinec, en Bretagne. Pour du beau et bon, tout simplement.

Table (Lien externe)

Les Résistants, table militante

Entre République et Canal Saint-Martin, voilà bien plus qu’un restaurant, une table militante, revendiquant une cuisine engagée au bénéfice de tous les "résistants", ces producteurs défenseurs d’une agriculture paysanne et durable... Ici, dans une ambiance cosy, 100% des produits travaillés sont "sourcés". Bœuf du Limousin, maïs de Touraine, clémentine de Corse... Du beurre au sel, de la viande aux légumes, de la charcuterie au fromage, on sait ce que l’on mange et ce que l’on boit, d’où ça vient, qui l’a fait et comment. Une charte détaille les engagements des trois amis d’enfance à l’origine du projet. On vote pour !

Les Résistants (Lien externe)

Frame Brasserie, un potager sur le toit

Vous avez dit locavore ? Frame Brasserie et son chef américain vont au bout du concept en proposant les produits de leur potager perché sur le toit... face à la tour Eiffel ! Sur 600 m², fruits et légumes, herbes aromatiques, fleurs comestibles mais aussi œufs du poulailler et miel des ruches prennent de la hauteur en plein Paris avant de rejoindre les assiettes... par l’escalier. De quoi savourer encore plus le décor ultra design et contemporain de cette brasserie dont on profite, aux beaux jours, de la terrasse extérieure.

Frame brasserie (Lien externe)

Claude Colliot, pépite gourmande

Il a régalé Sofia Coppola sur le tournage de Marie-Antoinette et Quentin Tarentino pour son anniversaire mais Claude Colliot ne joue pas les stars. Dans le quartier du Marais où il accueille avec son épouse, ce chef autodidacte met sa cuisine inventive à la portée de tous. Le mieux est encore de se laisser surprendre par une carte renouvelée au fil des saisons, des humeurs et des belles trouvailles du marché. Dans l’assiette, les légumes du potager de Claude, dans le Val de Loire, tiennent la vedette mais fricotent sans faire leur cinéma avec volaille fermière ou pêche du jour et c’est toujours réussi.

Claude Colliot (Lien externe)

Le potager de Charlotte, une histoire de famille

Ne cherchez pas Charlotte ! Dans ce restaurant coquet du 9e arrondissement, David et Adrien, deux frères passionnés de cuisine saine, végétale et gourmande sont les deux seuls aux commandes. Leur devise, "Le bon produit, c’est au bon moment donc au bon goût et au bon prix", garantit une carte végétarienne, 100% faite maison avec un approvisionnement au plus près. L’impact carbone de chaque recette est même calculé ! Un panier millimétré pour des saveurs nature talentueusement sublimées.

Le potager de Charlotte (Lien externe)

Septime, une belle nature

Si Septime est une table parisienne distinguée par une étoile au Michelin et réputée au-delà des frontières, c’est avant tout pour sa créativité épicurienne, son éthique locavore et la justesse en cuisine de son chef Bertrand Grébaud. Représentative d’une nouvelle génération très naturophile, sa passion des légumes, d’ici et de saison, trouve magnifiquement à s’exprimer près de la place de la Bastille, dans un décor reprenant tous les codes du moment, ambiance atelier avec grande verrière, tables en bois brut, poutres en métal. Vu le succès, il faudra juste anticiper pour réserver…

Septime (Lien externe)

Dupin, une cuisine de bon marché

A deux pas du Bon Marché, Dupin a changé plusieurs fois de chef mais a gardé sa déco, chic et chaleureuse, tout comme sa démarche éco-responsable. Achat de fruits et légumes en Ile-de-France, traitement des déchets organiques, eau filtrée sur place, pain maison... Le chef Nathan Helo et sa brigade ne mitonnent que du frais et du local. Un respect de la nature et du savoir-vivre à la française décliné aussi côté breuvages avec une carte des vins qui pioche exclusivement dans les cuvées de producteurs respectueux de leur terroir.

Dupin (Lien externe)

Caillebotte, plein les yeux !

Une déco épurée, style scandinave, et des tables avec vue sur la grande cuisine ouverte. Chez Caillebotte, on est au spectacle, à deux pas de l’Opéra et des grands boulevards. En vedettes, courgettes, carottes, rhubarbe, blettes, salades, oignons, tomates ou échalotes 100% locales... Tout ce qui pousse en Ile-de-France au fil des saisons passe à la casserole avec maestria. Pour accompagner un rôti de pigeon de Vendée ou une échine de porc fermier, on peut faire confiance à la virtuosité et la créativité de Franck Baranger, le chef qui œuvre aussi chez Pantruche, à Pigalle.

Caillebotte (Lien externe)

Le Petit Rétro, la crème de la tradition française

Inauguré en 1904, le Petit Rétro fait partie des derniers vrais bistrots parisiens, à découvrir dans le 16e arrondissement. Une référence donc, et même un monument historique (avec typiques carreaux de faïence Art nouveau !) qui n’empêchent pas le lieu d’être à la pointe de la belle cuisine de terroir, locavore et dans l’air du temps. Le chef ne travaille que le meilleur des produits d’Ile-de-France. Le brie vient de Meaux, le pain de chez Poujauran et les légumes primeurs des meilleurs maraichers alentour. Quant aux sorbets, ils sont signés Pedone, la crème des artisans glaciers, dans le Val de Marne.

Le Petit Rétro (Lien externe)

Le Louis XVI, royal et local

Pour le shopping, les Galeries Lafayette ne sont pas loin mais il serait dommage de ne pas d’attabler pour une pause gourmande dans cette brasserie se revendiquant "la première à tendance locavore" de Paris. Le lieu a effectivement fait peau neuve, tout en gardant ses codes, et la nouvelle équipe affirme sa volonté de ne faire que de la cuisine durable avec des produits sourcés au plus près, en circuit court et 100% français. A la carte, le merlu est donc de Saint-Jean-de-Luz au Pays basque et les légumes garantis poussés en pleine terre chez Christophe Latour, le maraicher réputé du sud-ouest de la France.

Le Louis XVI (Lien externe)

Braisenville, le feu sacré

Original le Braisenville ne l’est pas seulement pour ses plats de saison servis sous forme de "raciones", sortes de généreuses tapas. Dans ce restaurant non loin du Sacré-Coeur, tout est cuit aussi dans un grand four à braises, une curiosité à Paris. Cette expérience gustative a le bon goût de ne mettre en bouche que des produits majoritairement sélectionnés chez des producteurs et maraichers des alentours de la capitale. Asperges d’Argenteuil, pommes de terre de chez Maurice Charraire.. Coup de cœur pour les nombreuses déclinaisons de recettes à base de courges et cucurbitacées. La cuisson braisée leur va si bien !

Braisenville (Lien externe)

Se rendre à Paris