Fondation Carmignac : un voyage intérieur à Porquerolles

Inspiration

Provence Côte d’AzurCulture et patrimoineNature et Activités OutdoorLittoral

Charles Carmignac et l'oeuvre "Grüner Strich" de Gerhard Richter.
© Fondation Carmignac - Matthieu Salvaing / Collection Carmignac - Gerhard Richter 2017 - Charles Carmignac et l'oeuvre "Grüner Strich" de Gerhard Richter.

Temps de lecture: 0 minPublié le 11 mars 2024

Il y a 20 ans, Édouard Carmignac tombe amoureux du mas de La Courtade à Porquerolles. En juin 2018, son fils aîné Charles y a ouvert les portes de la Fondation Carmignac. Il y présente au grand public la collection paternelle. Pour y parvenir, il faut prendre le bateau, traverser les sous-bois, cheminer entre vignes et oliviers centenaires, dans le parfum entêtant des eucalyptus. À l'arrivée, une expérience unique vous attend : Charles Carmignac vous fait quelques révélations avant votre visite.

Au bout de ce voyage, il y a la collection de votre père. Qu’est-ce qui la caractérise ?

Maurizio Cattelan, "Untitled", 1998
© Collection Carmignac / Courtesy, Maurizio Cattelan's Archive - Maurizio Cattelan, "Untitled", 1998

C’est une collection très personnelle, constituée essentiellement d’œuvres d’après-guerre, de Pop Art et de coups de cœur. On y trouve beaucoup d’humour et de dérision. Ces œuvres sont caractérisées par un élan vital, à même de réveiller le regard du visiteur. Le message, c’est : "Ouvrez les yeux pour regarder à l’intérieur et mieux vous connecter à ce qu’il y a autour". 

Une expérience qui commence avant même d’arriver sur l’île de Porquerolles

L'île de Porquerolles.
© Eric Valli - L'île de Porquerolles.

C’est la partition de la traversée, le parcours en relief du visiteur-voyageur. Le voyage mental commence à opérer dès que l’on prend la mer. Quand on arrive sur l’île, il y a une impression de dégagement extraordinaire, une dilatation du temps et de l’espace. On s’écarte un peu de l’environnement habituel pour faire l’expérience de l’île intérieure, de ce pouvoir mystérieux de transformation que peut avoir le contact avec une œuvre d’art. Seul face à une œuvre à la tombée de la nuit, il peut se passer des choses...

Une architecture pleinement intégrée dans le paysage

Domaine de La Courtade.
© Lionel Barbe - Domaine de La Courtade.

Le musée est caché sous la maison. Tout à coup, l’espace se dilate, dévoilant 1 500 m² d’exposition sur plusieurs niveaux, sans que l’on ait jamais l’impression d’être sous terre grâce à tout un jeu sur les volumes et la lumière. Deux parcs de sculptures s’offrent également au visiteur : au nord, un labyrinthe, des cabanons et des œuvres mystérieuses, introspectives ; au sud, des visages et des bustes postés dans la déambulation du visiteur et l’invitant à s’interroger.

Quel état d'esprit adopter pour découvrir cet écrin ?

Jean-Michel Basquiat, "Fallen Angel", 1981
© Collection Carmignac / The estate of Jean Michel Basquiat / Adagp, Paris 2017 - Jean-Michel Basquiat, "Fallen Angel", 1981

Curieux... Avec du temps devant soi. Prêt à s’abandonner, à méditer dans le jardin, à converser avec sa compagne ou son compagnon. Les différents espaces peuvent contribuer à ce lâcher-prise, depuis les salles d’exposition éclairées par un plafond d’eau jusqu’au jardin peuplé de sculptures, en passant par le Parc national environnant.

Une visite... plutôt une initiation

Gerhard Richter, "Abstract bild (Abstract painting)", 2009
© Collection Carmignac / Gerhard Richter 2017 - Gerhard Richter, "Abstract bild (Abstract painting)", 2009

À votre arrivée, un accueil singulier vous attend. On demande au visiteur de se déchausser, puis on lui propose un breuvage élaboré à base de plantes médicinales cultivées sur place. Ce rituel d’accueil crée pour chaque visiteur les conditions propices à ce qu’il se passe quelque chose. C’est le concept du sentiment océanique : un moment de grâce, une expérience d’ordre mystique, où le moi se fond dans quelque chose d’immense.

Recommandations et conseils L’île méditerranéenne de Porquerolles, en Provence est un véritable paradis, une île sauvage préservée des voitures. Destination très prisée, ce petit coin de paradis est cependant victime de son succès en haute saison. Alors, un conseil : préférez réserver votre hébergement hors des vacances scolaires et des week-ends prolongés du mois de mai pour savourer pleinement votre séjour. Belle robinsonnade à vous !

En savoir plus : - Découvrez la Fondation Carmignac - Préparez votre voyage sur l'île de Porquerolles, au large de Hyères

A lire aussi : Le printemps, saison idéale pour profiter de Porquerolles

Par Lisa Azorin

Journaliste-rédactrice

Voir plus