Sur les routes de la côte Atlantique avec Charlotte Consorti

Amoureuse du vent et de l’eau, la triple championne du monde de vitesse en kite-surf Charlotte Consorti, nous partage ses coups de cœur de la Côte Atlantique, du Pays Basque à la Bretagne. Suivez-nous pour un road-trip aux saveurs iodées et aux paysages ressourçants.

Étape #1 : Surf, montagne et tapas à Biarritz

Charlotte commence par nous emmener en montagne, afin d’embrasser une vision à 360° de la Côte Basque. C’est avec le petit train traditionnel en bois, que nous faisons l’ascension de la Rhune, un espace naturel qui abrite d’impressionnants vautours et des pottocks en liberté. Nous redescendons, non sans avoir fait le plein d’énergie à la Benta Yasola, taverne rustique aux produits fermiers excellents, direction la Côte des Basques. À Biarritz, cette large plage de sable est le lieu favori des surfers débutants comme aguerris, pour ses vagues longues et régulières. Ici, la culture surf se marie avec le style Art déco de la ville, comme en témoigne l’iconique Villa Belza, perchée sur son rocher à l’extrémité de la plage. Nous terminons la journée par une séance de yoga en plein air, suivi d’un apéro-tapas à la guinguette Etxola Bibi, face à un océan aux reflets argentés.

Étape #2 : Grands galops, plages de sable fin, huîtres et canoé à Saint-Jean-de-Monts

Amoureux du voyage aux accents nomades, nous reprenons notre van loué avec Roadsurfers, direction Saint-Jean-de-Monts, en Vendée. Cette station balnéaire à l’architecture typique des années 60, offre des kilomètres de plage de sable fin, que nous avons parcourus à cheval, pour une virée folle au coucher de soleil, les sabots dans l’eau. L’huître est le produit roi de cette région ; Charlotte nous recommande de la déguster directement à la source, auprès d’un ostréiculteur local, David Lecossois, qui nous partage avec passion son savoir-faire, et nous concocte un plateau fabuleux à savourer les pieds dans le sable. A faire également : la Route du sel, découverte du marais salant en canoé, dans une approche de tourisme durable.

Étape #3 : Partie de pêche sur pilotis à Pornic

Première escale sur le territoire breton, Pornic nous dévoile tout son charme. La plage des Sablons est emblématique : une crique rocheuse bordée de villas coquettes, de pins et de plantes océaniques, au sable mordoré. C’est d’ici que nous partons pour une promenade en vélo sur le sentier côtier, jalonné de cabanes de pêcheurs sur pilotis, typiques de la région. Justement, nous en avons loué une pour une partie de pêche au carrelet authentique. Il suffit de franchir la fine passerelle en bois, voir la mer sous ses pieds, et pousser la porte de ces jolies cabanes en bois pour se sentir coupés du monde et ressentir l’immensité de l’océan. Que du bonheur !

Étape #4 : Douceur de vivre dans le Golfe du Morbihan

Nous continuons notre road-trip pour explorer le Golfe du Morbihan, en quête de dépaysement, tranquillité et nature préservée. Cap sur l’île d’Arz, appelée aussi île des Capitaines, car elle a forgé des générations de marins réputés. Calme et verdoyante, elle est en pleine renaissance, avec de jeunes producteurs agricoles revenus sur ses terres pour y travailler en bio. Nous suivons Charlotte en vélo sur les 16,5 km de tour de l’île et prenons le temps de nous poser ici et là pour goûter à sa douceur de vivre. Il y règne partout un goût de liberté insulaire. Sa côte dentelée offre de nombreuses criques et avec un climat généreux, nous ne résistons pas à la baignade dans ses eaux turquoises !

Étape #5 : L’élégante Bénodet et escale magique aux Glénan

Dernière étape de notre découverte de la Côte Atlantique, Bénodet, une escale au charme authentique et rétro, face à l’archipel des Glénan. Charlotte, qui patiente depuis le début de ce road-trip pour ouvrir sa voile, nous emmène sur la plus grande île de l’archipel, Saint-Nicolas, pour une session de kite-surf paradisiaque. Célèbre pour ses plages de sable blanc, sa flore endémique et ses eaux transparentes, cet archipel semble défier les îles tropicales. À l’écart de la pollution, l’écosystème riche et varié des Glénan se découvre à la journée, en plongée, à la voile, en bateau à fond transparent ou en randonnée. Avec une crêpe et une bolée de cidre, cela s’appelle terminer en beauté !

Aller
plus loin