5 minutes pour tout savoir sur les vins du Val de Loire

On connaît surtout le Val de Loire pour ses châteaux, témoins privilégiés de l’histoire de France. Mais saviez-vous que les rives de la Loire abritent également l’un des plus importants vignobles de France ? France.fr vous dévoile les secrets des vins du Val de Loire.

Le plus long vignoble de France

Avec plus de 55 000 hectares de vignes et quelque 800 kilomètres de route des vins, le Val de Loire, plus long vignoble de France, se hisse au troisième rang des régions viticoles de l’Hexagone et écoule chaque année quelque 320 millions de bouteilles à travers le monde. Plus aucune excuse, donc, pour ne pas découvrir ce vignoble qui s’étire sur les rives du plus long fleuve de France et sa palette de vins très variés.

Un vignoble aux multiples facettes

Les vins du Val du Loire tirent une grande richesse de la diversité des sols et climats qui le composent, ainsi que de l’influence des marées et de la Loire. Ce sont ainsi 5 vignobles, avec leurs caractéristiques propres, qui se succèdent le long de la Loire. Le climat océanique du vignoble Nantes, à l’extrémité Ouest du fleuve, laisse ainsi peu à peu la place à un climat plus continental alors que l’on traverse les vignobles d’Anjou, du Saumurois et de la Touraine, puis finalement du Centre-Loire, la partie la plus continentale du vignoble. Du côté des sols, la vigne se nourrit de roches éruptives, calcaires, argileuses... Autant de combinaisons qui font la diversité des vins du Val de Loire.

Des robes de toutes les couleurs

Rouge, blanc, rosé… Les vins du Val de Loire explorent toutes les déclinaisons de la palette de couleurs. Jaune vert, citron, paille ou encore doré pour les blancs, du gris à l’orangé en passant par le rose saumon et le framboise pour les rosés ou encore du rouge violacé au brun tirant sur le noir pour les rouges. Sans oublier les robes chatoyantes des crémants blancs et rosés qui ondulent au gré du mouvement de leurs fines bulles.

Cabernet franc, chenin, sauvignon…

Qui dit diversité des vins dit grande variété des cépages. On en dénombre plus d’une vingtaine dans le Val de Loire, certains originaires du territoire, d’autres venant de l’Est ou du Sud-ouest de la France. C’est le cas notamment du melon de Bourgogne, l’un des quatre cépages principaux de ce vignoble, qui fut introduit dans la région par les moines au XVIe siècle. Ou encore du cabernet franc, premier cépage rouge du Val de Loire, implanté au XIe siècle. Parmi les régionaux de l’étape, on retiendra le chenin, connu sous le nom de "Plant d’Anjou" jusqu’au XVIe siècle, ou encore le sauvignon.

Bourgueil ou Chinon ?

Pas de jaloux, le vignoble du Val de Loire a lui aussi ses appellations vedettes, comme le Saint-Nicolas-de-Bourgueil, produit à base de cabernet franc cultivé sur la commune du même nom et réputé pour ses arômes de fruits rouges, framboise, cerise et mûre. Les vins de Vouvray, produits en Touraine à base de chenin, sont quant à eux reconnaissables à leur robe couleur d’or brillante, et ce qu’ils soient tranquilles ou effervescents. On citera également le Chinon, produit entre Saumur et Tours, ou encore le Muscadet sur lie, la star du vignoble de Nantes.

Vin et châteaux

Val de Loire oblige, vins et châteaux y sont indissociables. Ainsi, dès la construction de Chambord, François Ier y introduit un cépage bourguignon, le Romorantin. 500 ans plus tard, on cultive toujours la vigne à Chambord. Du côté de Chenonceau, le célèbre château enjambant la Loire a donné son nom au Touraine-Chenonceau, un vin blanc lumineux et un rouge intense aux arômes de fruits noirs. Il en est de même à Azay-le-Rideau où l’on déguste le Touraine-Azay-le-Rideau, qui se décline en vin blanc frais aux notes d’agrumes et en rosé à la robe claire et brillante, ainsi qu’à Amboise. D’autres châteaux produisent leurs propres cuvées, à l’image des châteaux de Rivau, de Brézé ou encore de Brissac.

Se rendre dans le vignoble du Val de Loire 

Aller
plus loin