Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

L’entrée du Palace est située au 19 avenue Kléber
George Gershwin y a composé « Un Américain à Paris ». Mais c’est le groupe asiatique Peninsula qui a redonné son lustre d’antan à l’ex-hôtel Majestic. Pour restaurer le vieux bâtiment de 1908, les maîtres-artisans les plus réputés de France ont été mis à contribution. Il n’en fallait pas moins pour cette adresse historique installée à deux pas de l’Étoile !
Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

D’emblée, le hall de l’entrée principale donne le ton ! La cascade de 800 feuilles de cristal du lustre ponctue avec une grâce aérienne, l’aspect monumental et luxueux des lieux, entre sols en marbre et hauts plafonds restaurés.

Aérien aussi, L’Oiseau Blanc, dont le nom rend hommage au biplan disparu lors de la première tentative de traversée de l’Atlantique Nord sans escale. Sa réplique (à 75 %) trône à l’entrée du restaurant. Mais c’est la vue à 360 ° sur Paris depuis la terrasse panoramique au 7e étage qui accroche l’œil. Idéal pour un rendez-vous romantique !

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

Aérien aussi, L’Oiseau Blanc, dont le nom rend hommage au biplan disparu lors de la première tentative de traversée de l’Atlantique Nord sans escale. Sa réplique (à 75 %) trône à l’entrée du restaurant. Mais c’est la vue à 360 ° sur Paris depuis la terrasse panoramique au 7e étage qui accroche l’œil. Idéal pour un rendez-vous romantique !

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

Ultra spacieuses, les 200 chambres dont 34 suites distillent une sobre élégance, toutes en teintes gris perle et crème, tout en arborant le nec plus ultra du confort moderne : tablettes interactives et écrans muraux, pour régler le chauffage ou consulter la météo…

C’est entre ces panneaux recouverts de somptueuses boiseries de chêne que Henry Kissinger alors chef du département d’État américain négocia les accords qui devaient ramener la paix au Vietnam en 1973. C’est dire la valeur historique du lieu. Il est aujourd’hui agrémenté d’un fumoir, le Lounge Kléber, qui propose une sélection de cigares et d’alcools.

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

C’est entre ces panneaux recouverts de somptueuses boiseries de chêne que Henry Kissinger alors chef du département d’État américain négocia les accords qui devaient ramener la paix au Vietnam en 1973. C’est dire la valeur historique du lieu. Il est aujourd’hui agrémenté d’un fumoir, le Lounge Kléber, qui propose une sélection de cigares et d’alcools.

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

Le restaurant Lili signe avec brio l’ancrage asiatique de l’enseigne Peninsula. Le décor évoquant l’opéra chinois sert de toile de fond à une cuisine raffinée inspirée par la gastronomie cantonaise et les spécialités de Hong Kong.

Le spa n’est pas seulement immense - 1800 m2, le plus grand des palaces parisiens ! C’est aussi un espace très exclusif tout en granit et marbre précieux avec deux cabines doubles pour les soins en couple. La belle piscine (20 mètres de long) flanquée de bains à remous invite à la détente tandis que les plus sportifs ont à leur disposition deux salles de remise en forme dernier cri.

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

Le spa n’est pas seulement immense - 1800 m2, le plus grand des palaces parisiens ! C’est aussi un espace très exclusif tout en granit et marbre précieux avec deux cabines doubles pour les soins en couple. La belle piscine (20 mètres de long) flanquée de bains à remous invite à la détente tandis que les plus sportifs ont à leur disposition deux salles de remise en forme dernier cri.

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

On peut aussi s’extraire de la coquille voluptueuse du spa pour pratiquer yoga ou exercices de Pilates sur la terrasse. La vue sur la tour Eiffel vaut toutes les récompenses pour tant d’efforts !

Le dîner « le plus grandiose de tous les temps » a eu lieu en 1922 à l’ex-Majestic. Il réunissait Igor Stravinsky, Sergueï Diaghilev, Pablo Picasso, Marcel Proust et James Joyce, la crème de la crème des artistes de l’époque. On ne peut imaginer meilleur parrainage !

Palace The Peninsula Paris : la renaissance d’un mythe

Le dîner « le plus grandiose de tous les temps » a eu lieu en 1922 à l’ex-Majestic. Il réunissait Igor Stravinsky, Sergueï Diaghilev, Pablo Picasso, Marcel Proust et James Joyce, la crème de la crème des artistes de l’époque. On ne peut imaginer meilleur parrainage !

Pour aller plus loin