Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Le pavé du Nord dans tous ses états

Une pierre grise à l’allure bombée et aux angles acérés : le pavé des Hauts-de-France est comme ça. Rugueux certes, mais entouré de légendes qui portent à la rêverie. Il habite l'imaginaire sportif le long de routes de courses cyclistes mythiques, et incarne aussi des produits locaux, comme la bière ou le fromage...

Le pavé est l'un des symboles du Nord, de la région des Hauts-de-France. Fameux car il habille les routes de Roubaix à Lille en passant par Tourcoing… Il est même célébré en grande pompe à l’occasion de la mythique course cycliste, Paris-Roubaix. Et les épithètes ne manquent pas pour la décrire : « L’Enfer du Nord », « La Reine des Classique », « La dure des dures ».

Pour expliquer la dureté de la course, on pointe immanquablement le responsable : ce cube de granit qui pave les voies et donne le tournis aux champions cyclistes, concentrés sur le choix de la bonne trajectoire pour éviter les chutes et les crevaisons.

Le pavé, un enfer

Ainsi, par temps de pluie, on assiste bien souvent à la valse des vélos. De la boue, de la sueur et des larmes composent un cocktail détonnant pour un spectacle héroïque. Par temps secs, la poussière prend le relais et étouffe les forçats de la route. La faute à ce filon de terre dans les interstices entourant les pavés et bordant une voie fort étroite (3 à 5 m).

De quoi créer le mythe et la fascination pour les pavés du Nord, véritable patrimoine de la région des Haut-de-France. "Depuis 25 ans, nous redécouvrons le pavé avec une volonté de conservation de ce patrimoine du Nord" note François Doulcier, président de l’association des amis du Paris-Roubaix. D'un point de vue esthétique, il faut dire que les teintes irisées des pierres de granit, de grès et de calcaire se déclinent en un prisme de rouge, de bleu et de gris. On salue aussi ses vertues écologiques.

Mais le pavé n'a pas toujours eu la cote. Dans les années 70, on l'accusait plutôt de renvoyer une image négative, vieillotte, de la région. La pierre était alors bannie au profit du macadam.

Le pavé à toutes les sauces : bière, fromage…

Mais les temps ont bien changé! L'engouement pour le patrimoine nordiste nourrit désormais de nombreuses initiatives. A commencer par celles des brasseurs de bière. Aurait-on pu imaginer une boisson fermentée…au pavé du Nord ? C'est chose faite. Une cervoise, La Storme, du nom d’un ancien vainqueur de la course Paris-Roubaix, a déjà été brassée par une petite brasserie lilloise, Raccoon Brewery, à l’aide du fameux caillou. Rassurez-vous : aucun arrière goût de terre ! Mais une bière dorée et assez légère à l’excellente réputation.

Au-delà de cette initiative brassicole pour le moins originale, l’industrie fromagère n’est pas en reste pour s’emparer du symbole nordiste. Le célèbre pavé du Nord, aussi appelé Pavé de Roubaix, l’incarne avec avec sa croûte orangée enveloppant une pâte mi-cuite. Elle est affinée sur des planches de bois pendant près d'un an...

Et puis, le mot pavé a aussi pénétré la langue locale dans la vie de tous les jours. Évoquer ''le pavé'', c’est qualifier le chemin qu'il compose, comme en témoigne le Pavé Gilbert Duclos-Lassalle, le secteur pavé de Cysoing à Bourghelles, ou le Pavé du Blocus qui désigne le secteur pavé de Mons-en-Pévèle.

On le voit, dans les discussions des Nordistes, dans les assiettes ou dans le sport, le pavé se réinvente comme pour mieux vivre dans les cœurs des gens du Nord. Il est devenu au fil du temps un emblème de la tradition et un vecteur des valeurs des Hauts-de-France.

Roubaix