Voyage hors des circuits touristiques : les paradis préservés de Wallis-et-Futuna.

Inspiration

Îles Wallis-et-FutunaNature et Activités OutdoorLittoral

Het hele gezin geniet van het blauwe water van de lagune
© Jean-François Marin - Het hele gezin geniet van het blauwe water van de lagune

Temps de lecture: 0 minPublié le 27 juillet 2023, mise à jour le 7 juin 2024

Si le photographe Jean-François Marin devait décrire les îles de Wallis-et-Futuna, il dirait avoir été frappé par le grand isolement qui les a très largement préservées. On s'y sent un peu comme Robinson Crusoé. Les fleurs, les fruits, le retour des pêcheurs, l’environnement est peu développé. Les gens comptent sur eux-mêmes, ils plantent et cultivent la terre, ils sont indépendants. C’est un autre monde à découvrir, presque en exclusivité…

Une femme avec un collier traditionnel regarde vers l'horizon
© Jean-François Marin - Une femme avec un collier traditionnel regarde vers l'horizon

Un parfum de tiaré flotte sur ces îles. Les colliers sont toujours soignés, un mélange de fleurs et de tissus que l'on confectionne quotidiennement. On s'en offre aussi. J’en avais plein la chambre et n’arrivais pas à les jeter.

L'étang de Ha’afuasia à Wallis-et-Futuna
© Jean-François Marin - L'étang de Ha’afuasia à Wallis-et-Futuna

L'étang de Ha’afuasia dans le district de Ha Haque.

Le lagon nord de Wallis-et-Futuna vu du ciel
© Jean-François Marin - Le lagon nord de Wallis-et-Futuna vu du ciel

Vue en ULM de l’îlot Nukutapu et du récif du lagon nord de Wallis.

Un four traditionnel en pleine nature
© Jean-François Marin - Un four traditionnel en pleine nature

Le four traditionnel Umu. On fait un trou dans la terre, on y ajoute du bois et des pierres. On recouvre de feuilles de bananier dans lesquelles cuisent les ingrédients pendant 4 h.

Une jeune femme se baigne dans la cascade
© Jean-François Marin - Une jeune femme se baigne dans la cascade

Les jeunes du village se baignent le soir au pied de la cascade Vainifao à Futuna.

Des enfants jouent dans la cascade Vainifao à Futuna
© Jean-François Marin - Des enfants jouent dans la cascade Vainifao à Futuna

Un jeune homme prépare le kava, boisson traditionnelle de Wallis-et-Futuna
© Jean François Marin - Un jeune homme prépare le kava, boisson traditionnelle de Wallis-et-Futuna

Dans le village d'Ono, dans le royaume d’Alo à Futuna. Le soir à la nuit tombante, les hommes préparent le kava, boisson traditionnelle à base de racine. Son goût de terre et de réglisse me donne envie de dormir.

Le départ de l'île de Futuna
© Jean-François Marin - Le départ de l'île de Futuna

Le départ des boursiers à Futuna. En février, les jeunes quittent l’île pour étudier à Wallis ou en métropole. Ils partent pour un an ou plus. La tristesse se lit sur les visages des familles.

Une course de pirogues se prépare dans le lagon
© Jean-François Marin - Une course de pirogues se prépare dans le lagon

On prépare des festivités, les hommes s’entrainent avant une course de pirogue dans le lagon de Wallis.

Baignade dans les eaux claires du lagon de Wallis
© Jean-François Marin - Baignade dans les eaux claires du lagon de Wallis

Il fait si chaud qu’on va facilement à l’eau tout habillé, et on est secs en 15 minutes.

Les ruines du fort de Talietumu
© Jean-François Marin - Les ruines du fort de Talietumu

Un ancien fort tongien à Talietumu.

Jeunes habitants de Futuna
© Jean-François Marin - Jeunes habitants de Futuna

Les jeunes de l'île participent à une retraite spirituelle sur l'île de Futuna.

Par Jean-François Marin

Jean-François Marin s’est lancé il y a 20 ans dans un ensemble photographique autour de l’identité insulaire sur les îles de l’outre-mer français. Le projet couvre des lieux choisis pour leurs spécificités géographiques et humaines. Les prises de vues alternent la couleur pour les paysages et le noir et blanc pour les portraits.

Voir plus