6 endroits incroyables et préservés à (re)découvrir à La Réunion

Inspiration

Île de la RéunionNature et Activités OutdoorLittoral Été

Ruten Cap Noir fører til det gamle vulkankrater Mafate på den smukke vulkanø Réunion.
© Adrien Dal Bello / GettyImages - Ruten Cap Noir fører til det gamle vulkankrater Mafate på den smukke vulkanø Réunion.

Temps de lecture: 0 minPublié le 17 février 2023, mise à jour le 17 avril 2024

Inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco au registre des biens naturels, le parc national de La Réunion représente 40 % du territoire ! Avec ses deux volcans dont l’un des plus actifs de la planète, ses côtes fréquentées par les dauphins et les baleines à bosse, et son décor unique de pitons, de cirques et de cascades, La Réunion regorge de sites d’exception pour les fous de nature. On vous emmène découvrir 6 spots incroyables et préservés de l’île intense.

Le piton des Neiges, toit de l’océan Indien

Le lever de soleil sur le Piton des Neiges.
© Ile de La Réunion Tourisme - Le lever de soleil sur le Piton des Neiges.

Vous n’y verrez sans doute pas de neige, assez rare, mais l’un des plus captivants levers de soleil : à 3 070 mètres d’altitude, le piton des Neiges est le toit de l’océan Indien ! Pour y parvenir, plusieurs sentiers, dont l’un qui grimpe à travers des forêts de goyaviers et de tamarins au départ du cirque de Cilaos : sept heures d’une éblouissante randonnée au cœur de la réserve biologique du Grand Matarum. Après une courte nuit au refuge de la caverne Dufour, il faut partir avant l’aube pour parcourir les derniers kilomètres jusqu’au sommet. À l’arrivée, la balade tient ses promesses : le panorama à 360° embrasse les eaux turquoise de l’océan Indien et en contrebas, sur les trois cirques (anciens cratères) de Mafate, Salazie et Cilaos.

Les côtes, paradis des dauphins et baleines à bosse

Observer les baleines à bosse au large de La Réunion.
© Ile de la Réunion Tourisme / Eric Lamblin - Observer les baleines à bosse au large de La Réunion.

Saurez-vous les reconnaître ? Plus d’une vingtaine d’espèces de cétacés sont recensées au large des côtes réunionnaises. Une mine pour les voyageurs qui peuvent ainsi approcher les mammifères marins dans le respect de leur environnement. Parmi les moins timides : le dauphin à long bec et le grand dauphin de l’Indo-Pacifique que l’on peut observer facilement près des côtes. Pendant l’hiver austral, de juin à octobre, impossible de manquer les énormes baleines à bosse (14 mètres de long en moyenne) qui viennent s’accoupler et mettre bas dans les eaux chaudes de La Réunion. Plus rares, les cachalots, rorquals communs ou dauphins de Risso, se font souvent désirer. À vos jumelles !

Le cirque de Mafate, voyage au cœur de l’écotourisme

Un ilet au coeur du cirque de Mafate.
© Ile de la Réunion Tourisme - Emmanuel Virin - Un ilet au coeur du cirque de Mafate.

Ici on ne dit pas hameau mais ilet. C’est dire si l’on a le sentiment de voguer hors du temps en randonnant parmi les villages qui s’accrochent aux plateaux du cirque de Mafate. Accessibles uniquement à pied (ou en hélicoptère), chacun est un micro-laboratoire de développement durable : utilisation d’énergie propre, gestion autonome des déchets, priorité aux produits locaux et préservation de la biodiversité. L’idéal : y passer au moins une nuit afin de profiter des paysages grandioses et de la sensation unique de vivre déconnecté.

Les tunnels de lave du piton de La Fournaise : voyage au centre de la Terre

A explorer en famille : les tunnels formés par les coulées de lave !
© Ile de La Réunion Tourisme - A explorer en famille : les tunnels formés par les coulées de lave !

Et si on plongeait dans les entrailles de la terre ? À 2 631 mètres, le piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus fascinants et les plus actifs de la planète : il entre en éruption tous les neuf mois en moyenne ! En marge des balades sur ses pentes, on y explore d’incroyables tunnels formés par les coulées de lave dont certains n’ont été découverts que récemment. C’est le cas du tunnel bleu dont la formation remonterait pourtant à plus de 20 000 ans ! À la lueur des lampes frontales, les roches dévoilent leurs couleurs, bleu bien sûr, mais aussi orange, rouge ou gris, et leurs formes tarabiscotées. Le point d’orgue : des centaines de stalactites de lave figées par le refroidissement du magma. À explorer en famille, les enfants vont adorer l’ambiance chasse au trésor !

La forêt primaire de Belouve, royaume du tamarin des Hauts

Perchée sur un plateau à 1 300 mètres d’altitude à l’est de l’île, la forêt de Bélouve concentre plus d’un millier d’espèces de plantes, dont certaines endémiques : fougères arborescentes, orchidées sauvages ou tamarin des Hauts dont le bois est réputé en ébénisterie. Sa silhouette torturée jalonne cette forêt primaire humide, baignée de brumes et de brouillards qui lui donnent une allure surnaturelle. Tuit-tuit ou paille-en-queue, on apprend à reconnaître les oiseaux en cheminant sur les sentiers jusqu’au belvédère du Trou de Fer. À nos pieds, s’ouvre un gouffre de 300 mètres de profondeur où dévalent les cours d’eau dans un tonnerre de cataractes. Vertigineux !

Hébergement : la nature à l’état pur

Une falaise de basalte noir battue par les vagues de l’océan Indien : à Cana Suc, bienvenue dans un cadre d’exception ! À deux pas du piton de la Fournaise, ce domaine de 2 hectares est une fenêtre sur la nature luxuriante de l’île : les deux gîtes ruraux et la chambre d’hôte aux allures de cases créoles traditionnelles sont enfouies dans un écrin de verdure au milieu des cocotiers, des manguiers et des hibiscus. À Terre Rouge à Saint Joseph, trois bungalows en cèdre et pierre de basalte se partagent un grand jardin tropical pour une parenthèse 100 % déconnexion. Pas de TV, de WiFi, de climatisation, de portes ni de fenêtres : on vit au rythme de la nature à l’état pur !

Cana Suc

Terre Rouge

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus