5 minutes pour tout savoir sur le Mémorial'14-18 Notre-Dame-de-Lorette

Inspiration

Hauts-de-FranceTourisme de mémoireCulture et patrimoine

L'Anneau de la Mémoire égrène les 580 000 noms des soldats ayant combattu sur le territoire.
© Ph. Chancel-Région des Musées - L'Anneau de la Mémoire égrène les 580 000 noms des soldats ayant combattu sur le territoire.

Temps de lecture: 0 minPublié le 29 février 2024, mise à jour le 15 avril 2024

Avec sa nécropole, son centre d'interprétation et son Anneau de la Mémoire, inauguré en 2014, le mémorial situé sur la colline de Notre-Dame-de-Lorette, dans les Hauts-de-France, est l'un des plus importants du pays. Depuis 2023, il fait partie du Patrimoine mondial de l'Unesco aux côtés de 138 autres sites mémoriels et funéraires du front ouest de la Grande Guerre.

Trois sites en un

Le Mémorial'14-18 Notre-Dame-de-Lorette se compose de trois sites. Au pied de la colline, le Centre d'interprétation présente, au travers de documents, films d’archives et objets d’époque, l’histoire de la Première Guerre Mondiale dans le nord du pays. La nécropole de Notre-Dame-de-Lorette est, quant à elle, le plus important cimetière militaire du pays. Le site rassemble ainsi 42 000 soldats français morts pendant la Première Guerre mondiale sur le front de l’Artois et des Flandres. Inauguré le 11 novembre 2014, l'Anneau de la Mémoire honore les soldats ayant combattu sur le territoire.

Mémoire en équilibre

L'Anneau de la Mémoire est posé en équilibre, comme pour exprimer la fragilité de la paix qu’il symbolise. Conçu par l’architecte Philippe Prost, il interpelle tout d’abord par son architecture, une ellipse formée de 500 plaques en acier présentées en cercle, comme un livre ouvert. Sa forme rappelle également les rondes enfantines.

L'Anneau de la Mémoire est posé en équilibre sur le plateau de Notre-Dame-de-Lorette
© Ph. Chancel-Région des Musées - L'Anneau de la Mémoire est posé en équilibre sur le plateau de Notre-Dame-de-Lorette

Illustres inconnus

L'Anneau rend hommage à près de 580 000 hommes venus des quatre coins du monde et morts sur les fronts du nord de la France, entre 1914 et 1918. Les noms des soldats sont inscrits par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité ni de religion. Le premier est celui d’un Népalais de la marine marchande au service de la Grande-Bretagne et le dernier, un soldat allemand. On peut également y lire les noms de John Kipling, le fils du poète Rudyard Kipling, de Joseph Standing Buffalo, petit-fils du chef indien Sitting Bull ou encore celui du plus jeune soldat allemand engagé dans le conflit, Paul Mauk.

Typographie

Une typographie spéciale a été créée pour l’Anneau de la Mémoire. Baptisée "Lorette", elle est l’œuvre du graphiste, typographe et dessinateur de caractères français Pierre di Sciullo.

Le Centre d'interprétation présente des documents d'époque permettant de mieux comprendre le conflit.
© Ph. Chancel - La Région des Musées - Le Centre d'interprétation présente des documents d'époque permettant de mieux comprendre le conflit.

Au coeur du conflit

Avec son architecture sobre et imposante toute de cubes noirs, le Centre d'interprétation du Mémorial n'est pas sans rappeler les blockhaus de la Grande Guerre. A l'intérieur, la scénographie plonge les visiteurs au coeur du conflit avec une importante sélection de documents d'époque, parmi lesquels des photographies prises par les soldats eux-mêmes. La dernière salle de l’exposition permet quant à elle d’en apprendre plus sur les soldats dont les noms figurent sur l’anneau.

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus