Le Val de Loire raconté par Marie-Amélie Le Fur, championne paralympique d’athlétisme

La championne paralympique d'athlétisme Marie-Amélie Le Fur, ici au château de Blois, nous fait découvrir son Val de Loire.

Marie-Amélie Le Fur, triple championne paralympique d’athlétisme, nous fait découvrir son Val de Loire. Du château de Blois aux biches peuplant le parc de Chambord en passant par les bords de Loire et les spécialités gastronomiques, cette passionnée de sport et de nature dévoile à France.Fr ses coups de cœur de la région.

Elle a parcouru le monde, récoltée des médailles à Pékin, Londres, Rio ou encore Berlin. Mais c’est le Val de Loire, et plus particulièrement le département du Loir-et-Cher, qui monte sur la première marche du podium dans son cœur. Un lien indéfectible à sa région d’origine : "C’est le département dans lequel je suis née, j’ai grandi, j’ai eu mon accident, je me suis reconstruite et dans lequel j’ai décidé de faire ma vie".

Blois, une ville proche de la nature

Et à l’écouter nous dépeindre sa région, on comprend pourquoi elle en a fait son port d’attache. En tant que grande passionnée des animaux et de nature en général, Marie-Amélie Le Fur apprécie tout particulièrement la proximité de la forêt et de ses habitants que sont les cerfs et autres daims. Une véritable pause dans le quotidien dont profite la championne dès qu’elle le peut.

Sur sa ville, Blois, elle semble intarissable. Entre le château, les jardins, les adresses gourmandes et les bords de Loire aménagés, Marie-Amélie Le Fur n’est pas avare de conseils pour découvrir la ville. Et pour les lève-tôt, elle conseille même de se poster sur les rives de la Loire afin d’admirer le soleil se lever sur la vieille ville.

Épicurienne, Marie-Amélie Le Fur a trouvé la recette pour concilier spécialités gastronomiques du Val de Loire et rigueur sportive. Afin de profiter sans état d'âme de la tarte tatin, créée à Romorantin, des charcuteries de Sologne ou encore des nombreux vins du vignoble du Val de Loire, l’athlète recommande de chausser ses baskets et d’aller courir sur les bords de Loire. Une autre façon de découvrir le plus long fleuve de France, qui se prête également aux randonnées à vélo.

Chambord pour tête d'affiche

Enfin, difficile d’évoquer le Val de Loire sans parler du château de Chambord, qui fête ses 500 ans en 2019. Pour Marie-Amélie Le Fur, ce joyau de la Renaissance est incontestablement associé à la nature qui l’entoure. À la question "Si vous fermez les yeux, que voyez-vous ?", la championne répond sans hésitation "une biche au château de Chambord". Une promesse d’émerveillement dont le Val de Loire a le secret.

Se rendre dans le Val de Loire