Que faire dans les Îles de Guadeloupe ?

Il n'y a pas qu'une Guadeloupe. L'archipel est pluriel, entre l'océan Atlantique et la mer des Antilles : Basse-Terre et Grande-Terre, Marie-Galante, Les Saintes et La Désirade. Vues du ciel, on les prendrait pour un papillon. Et vues d'en bas ? Du sommet de la Soufrière aux fonds marins, en passant par les découvertes géologiques et culturelles, les nuances de sables et de rhum, on n'en finit jamais de découvrir les îles de Guadeloupe.

Les visites à ne pas manquer dans les Îles de Guadeloupe

• La cascade aux Écrevisses

Située sur commune de Petit-Bourg, la cascade aux Écrevisses est un bassin naturel de la rivière Corossol. C’est l’un des lieux touristiques les plus visités de la Guadeloupe en raison de sa facilité d’accès. Malheureusement, les écrevisses qui lui ont donné son nom ont quasiment disparu...

• Les chutes du Carbet

La Rivière du Grand Carbet prend sa source dans le flanc Est de la Soufrière. Ses eaux sulfureuses s’éclaircissent après trois chutes de 115 mètres, 110 mètres et 20 mètres, parmi les cascades les plus impressionnantes des Petites Antilles, pour se jeter dans la mer 11 kilomètres plus bas...

• La mangrove sauvage à Grande Terre

Située au Grand Cul de Sac marin (Lien externe) , non loin de la barrière de corail, la mangrove s’étale sur plus de 5000 hectares. C’est un endroit magique que l’on parcoure en bateau à moteur ou en kayak (avec un guide). Certains proposent une plongée, avec masques et tubas… Dépaysant et inoubliable !

• Le volcan actif de la Soufrière

Point culminant des Petites Antilles avec ses 1 467 mètres d’altitude, La Soufrière est l’un des sites guadeloupéens les plus visités, avec près de 100 000 visiteurs par an. "La vielle dame" appartient à un ensemble volcanique qui comprend 5 autres volcans qui émettent des fumerolles, vapeurs de soufre et d’acide ainsi que des sources chaudes.

• Le Mémorial ACTe

Le Mémorial ACTe de Guadeloupe a ouvert ses portes en juillet 2015. Le visiteur y découvre l’histoire de l’esclavagisme, depuis l’antiquité jusqu’à 1492, de l’esclavage post colombien à son abolition, des temps coloniaux aux indépendances et jusqu’à aujourd’hui.

• Le Parc des Mamelles

Voir cette publication sur Instagram

#guadeloupe #travel

Une publication partagée par 𝓜é𝓵𝓪𝓷𝓲𝓮 📸 (@voyage_sans_fin) le

Le Parc zoologique et botanique des Mamelles (Lien externe) se situe sur Basse-Terre, à 30 minutes de Pointe-à-Pitre. Sur plus de 2 hectares au cœur de la forêt tropicale, il abrite des insectes et de nombreux animaux : tortues, mangoustes, ratons laveurs, iguanes, serpents, perroquets, chauve-souris, singes, jaguars...

• La plage de sable noir de Grande Anse

Située sur la route de Vieux Fort, toute proche de Trois-Rivières, cette vaste plage de sable noir, fin et doux, est un spot prisé des surfers et bodyboarders. C’est également un site de ponte des tortues marines, donc protégé par arrêté préfectoral.

• La ville de Pointe-à-Pitre

Pointe-à-Pitre a conservé son charme colonial du 18e siècle. Sa rade bien abritée et sa marina bordée de bars et de restaurants accueillent tous les 4 ans l'arrivée de la célèbre course transatlantique en solitaire, la Route du rhum. La visite de Pointe-à-Pitre s’impose !

• La baie de Saint-François

Jadis haut lieu du commerce du coton, puis de la canne à sucre, Saint-François vit aujourd’hui essentiellement du tourisme, grâce à ses plages protégées des courants de l’Atlantique par une barrière de corail, face à la Désirade et aux Îles de la Petite-Terre...

• Marie-Galante, la Désirade, Les Saintes

Avec ses plages de sable blanc, sa mangrove et ses falaises, Marie-Galante reste une île très authentique que le tourisme n’a pas ravagée. La Désirade est surtout une île de pêcheurs. Le tourisme s’y développe autour des gîtes et des plages, et la balade dans ses sols désertiques vaut le détour. L’archipel des Saintes est composé de 2 îles habitées et d’îlets. Terre-de-Haut est l’île la plus touristique, sa baie est l’une des plus belles du monde.

Les activités incontournables dans les Îles des Guadeloupe

• Prendre un bain dans les sources chaudes de Dolé à Gourbeyre

La population continue à faire vivre les nombreux bassins de sources chaudes qui existent sur la zone de Dolé à Gourbeyre. Le principal bassin aménagé a été baptisé "Bain des Amours (Lien externe) "...

• Saluer le soleil à la pointe des Châteaux

Site le plus visité de la Guadeloupe qui doit son nom à la communauté religieuse des Capucins qui, en 1683 y établit la Paroisse des Châteaux. La pointe se situe à 11 kilomètres de Saint-François, sous le patronage de Saint-François d’Assise. Au printemps, vous aurez la chance d’y apercevoir des baleines qui croisent ses côtes.

• Partir en excursion sur l’île de Marie-Galante

Ce petit coin de paradis de 158 km² des Caraïbes vous offrira un arc-en-ciel multicolore de plages de sable blanc, d’eau cristalline bleu lagon tapissée de récifs coralliens orangers, et d’une végétation dense. Dégustations de spécialités, visites de rhumeries, combats de coqs, concours de bœufs tirants ou musique antillaise : tout est là pour une visite inoubliable !

• Rendre visite aux iguanes sur l'île de Petite-Terre

Petite-Terre (Lien externe) est un archipel composé de deux îles, situé à 18 kilomètres au sud-est de Saint-François. Elles furent habitées par les indiens Arawaks et Caraïbes. En 1998, l'archipel a été classé "Réserve Naturelle", afin de protéger les espèces, dont environ 10000 iguanes.

• Visiter les authentiques distilleries de rhum à Marie-Galante

À Marie-Galante, on peut visiter trois distilleries de rhum agricole des 18e et 19e siècles : la distillerie Bielle (Lien externe) , le Domaine de Bellevue et la distillerie Poisson (Lien externe) . Vous y découvrirez la technique de distillation de la canne à sucre et dégusterez divers rhum : blancs, ambrés, vieux...

• S’enivrer des effluves d'épices au marché de Pointe-à-Pitre

Le marché Saint-Antoine est une visite incontournable de la capitale. Une explosion de senteurs émane des étals colorés couverts d’épices, de fruits et légumes tropicaux, ainsi que d’objets d’artisanat local. C’est l’endroit parfait si l’on cherche un petit souvenir à ramener de son séjour sur l’Île Papillon.

• S'émerveiller des habitants colorés de la réserve Cousteau

Cet environnement maritime naturel (Lien externe) protégé est le cœur du Parc National de Guadeloupe. Il englobe plus de 10 000 hectares de fonds sous-marins exceptionnels. Coraux, poissons, tropicaux, tortues et même baleines à bosse y évoluent sans crainte dans une mer des Caraïbes à 26°C...

• Être seul au monde sur l’îlet du Gosier

Cet îlet paradisiaque de Guadeloupe, situé au large de Grande-Terre, ne fait qu’un kilomètre de long et quelques centaines de mètres de large. Il tire son nom des pélicans (grands gosiers). Personne ne vit sur cet écrin de verdure protégé sur fond de sable fin et d’eau turquoise…

• Se mettre au vert au Parc zoologique de Guadeloupe

La découverte des animaux de la forêt tropicale du zoo du Parc des Mamelles (Lien externe) depuis les passerelles suspendues à 20 mètres de haut vous prendra environ 2h. Toute la faune des Antilles françaises s’y trouve : singes, lézards, perroquets, ainsi que des jaguars de Guyane...

• Filer en catamaran dans la baie des Saintes

Pour rejoindre les Saintes depuis Point-à-Pitre (Lien externe) , il faut prendre un bateau ou le ferry à Trois rivières, ou un speed-boat à Saint-François. Une belle expérience à ne pas rater, avec balade dans les rues de Terre-de-Haut, visite de Fort Napoléon, baignades ou encore découverte du fond-marin avec des kayaks à fond en verre.

Pour aller plus loin :

Se rendre dans les îles de Guadeloupe