Dans les secrets de la parfumerie à Grasse

Envie de percer tous les secrets des parfums ? Direction Grasse, sur la Côte d’Azur, et son incontournable Musée International de la Parfumerie. Parcours multi-sensoriel et collections exceptionnelles sont là pour retracer l’histoire des parfums, mais aussi des savons, des fards et des cosmétiques. Un voyage unique au monde.

Bienvenue à Grasse, capitale mondiale du parfum. Fondé en 1989, son Musée International de la Parfumerie, ou MIP pour les initiés, s’est refait une beauté au printemps dernier, quelques mois après l’inscription des parfums de Grasse au patrimoine mondial de l’Unesco.

Entièrement repensé, la muséographie nous raconte l’histoire de ce savoir-faire unique et nous guide à travers les siècles qui ont marqué l’évolution de la parfumerie, de l’Antiquité à nos jours.

Toute l’histoire du parfum

À travers une approche multi-sensorielle, qui mêle l’aspect visuel (films, photos, textes…) à un dispositif olfactif composé de plus d’une centaine de parfums et de fleurs, on apprend d’abord que l’histoire du parfum a commencé en Égypte lorsque les prêtres, considérés comme les premiers parfumeurs, préparaient des compositions spéciales réservées aux cérémonies rituelles et à la cour royale.

Les usages du parfum vont ensuite se développer jusqu’à entrer dans la vie quotidienne pour guérir et pour parfumer l’habitat. Mais c’est sous la domination de Jules César que l’utilisation du parfum va atteindre son apogée. On va même jusqu’à associer un parfum à chaque divinité.

Un doux parfum de séduction

Des objets précieux élaborés dans des matériaux rares comme l’albâtre, la faïence émaillée, la céramique ou le verre soufflé nous emmènent vers une autre époque : la Renaissance.

Le parfum prend alors une autre fonction, celle de séduire. On change de parfum chaque jour et les contenants, toujours plus sophistiqués, deviennent de véritables bijoux que l’on porte en pendentif.

On poursuit le parcours pour rejoindre les salles consacrées aux périodes modernes et contemporaines : le parfum devient un produit industriel et mondial, qui passe de l’exceptionnel à l’usuel, et s’adresse à toutes les classes sociales.

Roses, jasmins, lavandes et orangers

Pour retracer ces cinq siècles d’histoire et contribuer à la sauvegarde de ce précieux patrimoine, le musée aborde l’histoire des flagrances sous tous ses aspects - matières premières, industrie, design - et tous ses usages - arts décoratifs, témoignages archéologiques, matériels industriels.

Les processus de fabrication du parfum, de la plante au produit fini, sont également détaillés. Roses, jasmins, lavandes, géraniums, orangers… Les parfums naissent en effet d’abord dans les plantes d’ici ou d’ailleurs. Dans le cadre unique des Jardins du Musée International de la Parfumerie, les visiteurs peuvent découvrir et sentir toutes ces espèces qui fournissent depuis des siècles les précieuses matières de la parfumerie.

Se rendre à Grasse, sur la Côte d'Azur