10 dates qui ont marqué l'histoire de Notre-Dame de Paris

Inspiration

ParisCulture et patrimoineSpiritualitéVilles

La flèche de Notre-Dame avant l'incendie du 15 avril 2019.
© SvetlanaSF / Shutterstock - La flèche de Notre-Dame avant l'incendie du 15 avril 2019.

Temps de lecture: 0 minPublié le 11 mars 2024

Lundi 15 avril 2019. Les yeux du monde entier sont tournés vers Notre-Dame qui s’embrase. Si la cathédrale brûle pendant plusieurs heures, les fondations et la façade restent intactes. Monument historique le plus fréquenté d’Europe avec 13 millions de visiteurs chaque année, la grande Dame a marqué aussi bien les cœurs que l’Histoire. Retour sur 10 dates qui nourrissent l'aura de ce joyau inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. En attendant sa réouverture prévue en décembre 2024 !

1163 : la pose de la première pierre

Sous le règne de Louis VII, l’évêque de Paris Maurice de Sully décide en 1160 d’ériger une cathédrale majestueuse en honneur de la Vierge Marie à Paris, en lieu et place de la cathédrale Saint-Étienne sur l’île de la Cité. Le roi, le peuple et l’Église soutiennent tous le projet et la première pierre est alors posée 3 ans plus tard en 1163.

1239 : une précieuse relique

Alors que Notre-Dame n’est pas encore achevée, elle accueille déjà un trésor sacré rapporté par Saint Louis : la couronne d’épines du Christ. Une cérémonie d’accueil est organisée pour présenter cette relique aux Parisiens.

1272 : un joyau du style gothique

Après plus de 100 ans de travaux, la cathédrale est enfin terminée. De cette longue attente pour voir Notre-Dame achevée est née l’expression « attendre 107 ans ». Elle est alors l’une des plus grandes cathédrales occidentales et représente déjà un chef-d’œuvre de l’art gothique.

1789 : le Temple de la Raison

Symbole de pouvoir, Notre-Dame est particulièrement malmenée pendant la Révolution Française. Son trésor est pillé, ses statues sont au mieux décapitées, au pire intégralement détruites, sa flèche est démontée… Dépourvue de sa fonction religieuse, elle est utilisée comme Temple de la Raison puis en tant qu’entrepôt de vin. Certains envisagent même de la raser et d’en vendre les pierres. Elle tiendra bon face à cette période tourmentée.

1804 : le Sacre de Napoléon 1er

Notre-Dame, rendue au culte catholique deux ans plus tôt, est le théâtre du Sacre de Napoléon 1er en tant qu’Empereur des Français par le pape Pie VII. Entre la messe et le Couronnement, la cérémonie dure plus de cinq heures et est immortalisée dans l’un des tableaux les plus célèbres du Louvre : « Le Sacre de Napoléon » de Jacques-Louis David.

1831 : Victor Hugo à la rescousse

Suite à la Révolution, aux affres du temps et au désintérêt des Parisiens, Notre-Dame se délabre. Victor Hugo, amoureux du monument, décide de lui redonner toutes ses lettres de noblesses dans son livre Notre-Dame de Paris. Autrefois mal aimée, le monde la redécouvre sous un nouveau jour et s’engage pour lui accorder les rénovations dont elle a besoin.

1844 : la flèche de Viollet-Le-Duc

Un immense chantier de rénovation et de restauration est lancé sous la direction d’Eugène Viollet-Le-Duc. Cet architecte passionné redonne toute sa majesté à Notre-Dame en l’habillant de gargouilles, chimères et autres statues. Il décide également de réaliser une nouvelle flèche, inspirée de celle de la cathédrale d’Orléans, pour le toit. Après 20 ans de travaux, Notre-Dame a alors, peu ou prou, le visage qu’on lui connaissait avant l'incendie. C'est cette même flèche qui frappe les esprits lorsqu'elle se consume avant de tomber dans le brasier le 15 avril 2019.

1944 : un "Magnificat" pour la Libération

Depuis la reprise de Paris suite à la Guerre de Cent ans en 1437, les Parisiens célèbrent leurs victoires militaires sur le parvis de la Cathédrale. Ainsi, au XVe siècle tout comme en 1918, un « Te Deum », l’hymne des fêtes et victoires y est chanté. Le 26 août 1944, c’est un « Magnificat » qui est interprété pour célébrer la Libération.

1991 : l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco

Tout comme d’autres édifices parisiens des rives de la Seine, Notre-Dame est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO qui la reconnait comme un « chef d’œuvre architectural » et l’érige en référence de l’architecture gothique.

2019 : un plan de reconstruction exceptionnel

En 2019, Notre-Dame fête ses 850 ans en grande pompe. Puis, alors qu’elle est en plein travaux de rénovation, la cathédrale devient, malgré elle, l’actrice de sa propre histoire à la suite de l'incendie qui ravage son toit. Si les réparations devraient durer plusieurs années, une grande partie de ses œuvres a été sauvée et les fondations de l’édifice ont tenu bon. Grâce à la forte mobilisation en France et à l'international, la cathédrale s'apprête à écrire une nouvelle page de son histoire à la faveur d'un plan de reconstruction exceptionnel.

2023 : d’impressionnantes avancées sur le chantier de reconstruction

Seulement 4 ans après l’incendie, et malgré la disparition en août 2023 de Jean-Louis Georgelin, en charge de la supervision de la restauration du monument, d’importantes étapes ont été franchies : la restitution de la charpente, de la flèche et du grand comble. Quant à l’intérieur de l’édifice, les travaux de nettoyage et de restauration s’achèvent, telle la restauration des parties maçonnées, des voûtes, mais aussi de la clôture du chœur et des décors de la sacristie. Le tout en respectant les dessins et techniques des différentes époques de réalisation (du XIIIe siècle au XIXe siècle), preuve s’il en est de la grande vivacité de l’artisanat d’art en France, qu’il s’agisse de charpentiers, couvreurs, maçons et tailleurs de pierre, ferronniers d’art, maîtres-verriers, restaurateurs de peintures et de sculptures...

Recommandations et conseils Hâte de contempler de nouveau ce joyau de la capitale ? Vous n’êtes vraisemblablement pas les seuls. Pour faire patienter les touristes qui séjournent sur la capitale d’ici la réouverture du monument, une exposition inédite a été installée sous le parvis « Notre-Dame de Paris, au cœur du chantier ». Une plongée au cœur du chantier et de ses enjeux techniques, esthétiques, historiques, mais aussi en matière de sécurité. Et une valorisation des métiers et savoir-faire à l’œuvre sur le chantier. Que vous envisagiez un séjour d’ici fin 2024 ou après sa réouverture, sachez que pour profiter au mieux de votre séjour sur Paris, organisez si possible votre venue en dehors des pics de fréquentation (vacances, longs week-ends fériés), et assez longtemps à l’avance. Vous pourrez ainsi accéder aux sites touristiques dans de meilleures conditions. Par ailleurs, pour optimiser vos déplacements et participer à réduire la quantité d’émission de CO2 sur la capitale, privilégiez les transports en commun et modes de mobilité doux. Bon séjour parisien à vous !


En savoir plus - Site de Notre-Dame de Paris - Préparez votre visite à Paris - Le point sur la situation à Notre-Dame de Paris

À lire aussi - Informations pratiques Notre-Dame de Paris : ce qu'il faut savoir - Emotion et mobilisation pour Notre-Dame de Paris

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus