À Lyon, on suit le fil de la soie

Inspiration

LyonSavoir-faire et Shopping

La maison Brochier Soieries, à Lyon.
© Brochier Soieries - La maison Brochier Soieries, à Lyon.

Temps de lecture: 0 minPublié le 11 décembre 2023, mise à jour le 15 avril 2024

Depuis près de 500 ans, le cœur de Lyon palpite au rythme de la soie, des ateliers de canuts de la Croix Rousse aux altières demeures des soyeux. Parfois éclipsée, jamais égalée, la plus mystérieuse des matières a su résister, tissant avec des artisans inspirés les liens d’une passion intacte. Entre cliquetis des métiers, douceur d’une mousseline et éclats des fils d’or et d’argent, on vous emmène vibrer de tous vos sens dans l’univers de la soie lyonnaise.

Aux origines de la soie

Comment le vers à soie utilisé en Chine depuis des millénaires a-t-il fait de Lyon la capitale mondiale de la précieuse étoffe au XIXe siècle? On suit le guide à la Maison des Canuts, l’ancien siège du syndicat des tisseurs devenu atelier-musée pour une captivante leçon d’histoire. Retour sur l’épopée de l’industrie depuis le monopole accordé par François 1er en 1540 jusqu’aux révoltes des canuts au XIXe siècle, explications sur les différentes étapes de préparation, démonstrations de tissage et présentation du dernier métier à la grande tire… Nous voici revenus au temps des "bistanclaques", cette onomatopée propre au parler lyonnais désignant le bruit des métiers !

Maison des Canuts

La vie de château de la soie

La soierie Saint-Georges, un incontournable du patrimoine lyonnais.
© Soierie Saint-Georges - La soierie Saint-Georges, un incontournable du patrimoine lyonnais.

On songe aux premiers "tisseurs de soie, d’or et d’argent" de la Renaissance en entrant chez Soierie Saint-Georges au cœur du Vieux-Lyon. C’est le dernier atelier de ce quartier autrefois fief du textile lyonnais ! Un univers captivant où Ludovic de La Calle, maître tisseur et ses deux fils perpétuent la tradition d’excellence des arts décoratifs à la française : la maison restaure le mobilier ancien des châteaux tout en collaborant avec des designers contemporains. Velours ou soie tissée de fils d’argent ou d’or : on assiste en direct à la naissance des précieuses étoffes sur d’authentiques métiers Jacquard du XIXe siècle !

Soierie Saint-Georges

De la soie à tisser pour les gones

Et si l’on apprenait le tissage en famille ? Dans un ancien atelier de passementerie de La Croix Rousse (un vrai atelier de canut avec ses métiers de 3,60 mètres de haut !), l’association Soie vivante invite petits et grands à plonger dans l’univers de cette matière fascinante avec des ateliers d’initiation à partir de 4 ans. Par quel miracle ce drôle de petit vers va-t-il fabriquer les fils de soie ? Comment les entrecroise-t-on pour fabriquer un tissu ? Et à quoi sert le cocon ? De quoi faire germer la graine de soyeux chez vos gones (enfants dans le parler lyonnais) avant de les emmener dévaler les traboules, ces passages typiques qui servaient autrefois au transport des ballots d’étoffes !

Association Soie vivante

Dans l’atelier des peintres sur soie

Des pinceaux et des cotons-tiges ? Drôle d’attirail pour créer des tissus d’exception ! Le "peint main sur la panne de velours" est pourtant l’une des techniques que l’on peut observer lors d’une visite à l’Atelier de Soierie, spécialiste de l’impression et la coloration des soies depuis 1890. L’atelier est aussi le dernier en France à pratiquer l’impression au cadre à la main, un processus que l’on suit depuis la préparation des couleurs jusqu’au carré de soie final. À l’arrivée, une véritable œuvre d’art ! Tout comme Brochier Soieries, avec lequel il est associé, l’Atelier de Soierie s’est fait un nom dans la reproduction de tableaux et la création de séries limitées.

Atelier de Soierie

Soie sur mesure pour les fashionitas

Écharpes, foulards, mais aussi collerettes, bibis (petits chapeaux) ou capes, la soie se prête à toutes les audaces ! Pour faire provision des tissus les plus doux (et les plus fous !), on s’invite dans les ateliers/boutiques. Sculpturale chez Sophie Guyot qui teinte et plisse les matières dans la tradition du shibori japonais, aérienne façon mousseline chez Sfate & Combier, ou plus classique chez Giles Hévair qui l’enroule dans de jolis nœuds papillon, la liste des métamorphoses de la soie semble infinie. Chez Brochier Soieries, la matière se transforme volontiers en tableaux de maître. Monet, Chagall, ou Picasso… Le plus chic : créer soi-même son foulard dans leur atelier !

Sophie Guyot Brochier Soieries Sfate & Combier Giles Hévair

Recommandations et conseils Vous aimez prendre votre temps pour découvrir l’artisanat et le patrimoine local ? Profitez-en pour organiser votre séjour à Lyon en mode écoresponsable ! Une option d’autant plus facile que la 3e plus grande ville de France fait tout pour faciliter cette transition touristique. Alors, n’hésitez pas à rejoindre chacun de vos points d’intérêt en optant pour des déplacements en modes doux (balades à pied ou à vélo, la ville n’est pas si grande !). Pensez à manger local en rejoignant un bouchon lyonnais et à remplir vos gourdes dans les lieux #GourdeFriendly. Bon séjour au pays des Canuts !

En savoir plus

À lire aussi : - Balade à Lyon dans les pas de Mat Carlier et Entrez dans les coulisses des porcelaines Revol dans la Drôme !

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus