Flâneries romantiques et gourmandes à Lyon

Inspiration

LyonCulture et patrimoineGastronomie et VinDivertissements et Vie NocturneVilles A deux

Vue panoramique sur les toits de Lyon.
© Nicolas Villion - Vue panoramique sur les toits de Lyon.

Temps de lecture: 0 minPublié le 1 février 2023, mise à jour le 6 mai 2024

Tout à la fois objet d’efficaces campagnes de rénovation ainsi que d’impressionnantes innovations urbaines, Lyon bouillonne plus que jamais de dynamisme. Par ailleurs, réputée pour sa gastronomie, sa culture et ses façades rosées, l’ancienne capitale des Gaules charme aussi bien côté Saône que côté Rhône. À deux, on se laisse porter par son tempérament bon vivant.

Itinéraire sur-mesure en amoureux au cœur de Lyon

Prise de température du Vieux Lyon

Si c’est d’abord ici que l’on vient chercher la qualité des bouchons lyonnais (brasseries typiques de la ville) — présents à tous les coins de rue, sachez que le quartier du Vieux Lyon est aussi une atmosphère en soi. On ne saurait que trop vous recommander d’aller flâner dans ses minuscules ruelles à pavés, ses traboules (petits passages secrets situés entre les immeubles et les cours intérieures) et de jeter un long coup d’œil à la magnifique horloge astronomique de la Cathédrale Saint-Jean.

Main dans la main, on prend ensuite le funiculaire ou, pour les plus courageux les escaliers, et on file sur la colline de Fourvière. Autrement appelée « la colline qui prie » par les habitants, celle-ci offre une vue plongeante sur les toits de Lyon. Par temps ensoleillé, le panorama est incroyable. Tant qu’on y est, on en profite pour contempler derrière soi l’emblématique basilique de Fourvière et son imposante forteresse religieuse.

Le quartier du Vieux Lyon et ses façades Renaissance
© ONLY LYON - Tristan Deschamp - Le quartier du Vieux Lyon et ses façades Renaissance

Petit plus d’amoureux : le charmant parc coloré des Hauteurs où il fait bon se compter fleurette à deux. En redescendant, on pousse la promenade sur les quais de Saône. C’est ici notamment que l’on peut contempler de jolies façades médiévales et Renaissance.

Pour la pause déjeuner, direction le charmant quartier de la Croix Rousse. QG des artistes et des cafés théâtres, c’est aussi le rendez-vous des bons vivants avec son joyeux Marché Alimentaire et Fleurs. Vrai village dans la ville et institution lyonnaise.

À l’heure du goûter, déambulations sur la Presqu’île lyonnaise

À l’heure de la digestion, on part se promener dans le sud de la Presqu’île historique, dans le quartier Confluences. Récent quartier où l’urbanisme fut complètement remanié par les architectes. Preuve à l’appui avec le grandiose Musée des Confluences. Comme un vaisseau spatial dans la ville, le « Cristal-nuage » est créé en 2014 pour raconter l’histoire de Lyon. La visite vaut vraiment le coup d’œil, autant sur le fond que sur la forme.

En sortant, on part s’aérer l’esprit sur les bords de Rhône, avant d’aller piquer une petite sieste bien méritée au sublime Parc de la Tête d’Or. Le havre de verdure par excellence de la ville. En plus d’être gigantesque, il a pour singularité de compter un zoo, un lac, des milliers d’arbres et beaucoup de verdure.

Pour la gourmandise, on file chez Pralus s’acheter une tarte praline à déguster sur place ou à emporter. La boutique se situe à mi-chemin entre le Musée des Confluences et le Parc de la Tête d’Or.

À l’heure du dîner, ambiance bouchon

En début de soirée, retour à la Presqu’ile, du côté de la place Bellecour (3ᵉ plus grande place française après la Concorde à Paris et les Quinconces à Bordeaux). Édifiés au 12ᵉ siècle, ses immeubles sont classés Monuments Historiques depuis 1930. Plus qu’un lieu esthétique, la place Bellecour et ses alentours font surtout battre le cœur de Lyon dès la nuit tombée.

Ici, on dîne et on fait la fête dans ses rues adjacentes. Note à soi-même : aller du côté de la rue des Marronniers et de la rue Saint-Catherine.

Place Bellecour avec Fourvière en arrière plan
© Franck Chapolard - Place Bellecour avec Fourvière en arrière plan

Pour un dîner typique : on réserve chez Mounier. Familial, chaleureux et une cuisine de terroir qui réchauffe les cœurs. C’est le bouchon lyonnais par excellence avec le supplément d’âme en plus.

Pour un dîner romantique : La voute (chez Léa), certifié bouchon authentique niché au pied de la colline de Fourvière. En plus d’être doté d’un décor raffiné et d’un pianiste à temps plein, le restaurant sert une cuisine lyonnaise excellente. Une institution.

Pour boire un dernier verre : rue Sainte-Catherine, évidemment. Impossible d’énumérer tous les bars, il y en a beaucoup trop au mètre carré. Mais quoiqu’il arrive, on est sûr de s’amuser.

Recommandations et conseils

La ville des Lumières n’est jamais aussi jolie que lors d’une exploration en amoureux. Envie de faire durer le plaisir de votre flânerie à deux tout en prenant soin de cette belle ville et de son environnement ? Et si vous enfourchiez un vélo ? Rien de plus facile grâce au développement des initiatives de la Métropole lyonnaise en faveur de la petite reine, avec notamment le réseau Vélo’v. Belle escapade lyonnaise so romantic’ !

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus