7 restaurants en vue à Lille

Inspiration

LilleHauts-de-FranceGastronomie et VinVilles

La nouvelle décoration du restaurant Sébastopol affiche une décoration moderne et minimaliste.
© Sébastopol - La nouvelle décoration du restaurant Sébastopol affiche une décoration moderne et minimaliste.

Temps de lecture: 0 minPublié le 11 mars 2024, mise à jour le 2 mai 2024

Une brigade de jeunes chefs agitent les papilles de la métropole du nord de la France ouvrant de nouvelles adresses, accessibles et dans l’air du temps. Bistrot gourmand, cantine saine ou resto branché… Notre sélection de bonnes tables à Lille.

Le Coke : brasserie chic

L'élégante salle du restaurant Coke.
© Coke - L'élégante salle du restaurant Coke.

C'est dans l'ancien siège lillois de la Compagnie des Mines de Lens que la Brasserie Coke a pris ses quartiers : 1 000 m2 que la famille Galliaerde, déjà à la tête de trois restaurants lillois, a réaménagés en conservant l’esprit des lieux -parquets, moulures, lustres-, rehaussé d’une note de contemporain. Au rez-de-chaussée, l’espace bar laisse entrevoir la grande cuisine. À l’étage, le restaurant d’une soixantaine de couverts sert une cuisine locale à l’écoute des saisons, mais la salle est désormais réservée à la privatisation. La brasserie Coke

Le Vagabond : bio et bon

C’est une cuisine nomade que Nicolas Pourcheresse, sacré plus jeune chef étoilé dans le Jura en 2005, sert depuis l’été 2016 au Vagabond. Une adresse de poche (6 tables) dans le Vieux Lille où le chef à la chevelure flamboyante mitonne pour quelques privilégiés des plats aux saveurs du monde. Nicolas le vagabond a vu du pays mais privilégie le circuit court. De son jardin à l’assiette, il n’y a que quelques kilomètres que transcende une imagination débridée. On réserve et on paie en ligne (75 € le soir pour 4 plats) puis on s’en remet les yeux fermés au chef qui veille à tout. Le Vagabond

SOlange : bistrot gourmand

Une cuisine créative qui vaut le détour.
© SOlange. - Une cuisine créative qui vaut le détour.

Voilà un restaurant un peu excentré méritant le détour, ne serait-ce que parce qu’aux fourneaux, Christophe Pirotais, candidat de la promotion Top Chef 2015, s’active avec une belle énergie. La petite salle de 30 couverts à la déco épurée ne paie pas de mine mais les assiettes sont généreuses et créatives autour de bons produits locaux. Parmi les incontournables, le carré de cochon rôti à la tendresse déjà réputée figure en bonne place. Une cuisine bistronomique, comme on aime, et dont il ne faut pas se priver vu les prix très abordables. Le bistrot Solange

Jane : restaurant-bar de partage

À deux pas de la Grand’Place, L’Arbre Voyageur a planté son concept d’hôtel 4* dans l’ancien consulat de Pologne rhabillé d’une spectaculaire façade vitrée. Outre une épicerie fine et un magasin de fleurs, cette adresse lilloise accueille deux restaurants dont le Jane revendiquant une "cuisine de partage" à l’image de son originale déco mixant touches rétro et africaines. Entre d’étonnants cocktails servis sous cloche, des pâtes flambées à la vodka ou de la glace aromatisée au thym par le chef Jean-Christophe Gille, on fait ici le plein de saveurs inédites ! Le Jane, restaurant de l'hôtel L'Arbre Voyageur

Empreinte : cuisine néo-gastronomique

Une grande table rustique, où se partage le pain, au centre de la salle et des vitraux diffusant une douce lumière jaune donnent le ton. Celui d’une ambiance chaleureuse où bois, cuir et métal installent une élégance brute, une simplicité naturelle qui vont à l’essentiel, comme la cuisine d’Ismaël Guerre-Genton. En ouvrant l’Empreinte avec sa compagne Inès en 2016, le chef trentenaire a parié sur l’émotion et le lâcher prise. Pari tenu pour ce restaurant où les produits de saison et le végétal dictent les compositions : 3, 5 ou 7 plats au choix chaque soir, selon une formule à l’aveugle qui fait recette. Le Restaurant Empreinte

Sébastopol : loft branché

Dessert travaillé autour de la fraise.
© Sébastopol - Dessert travaillé autour de la fraise.

Une façade classique et sombre, et à l’intérieur, une grande salle, ambiance loft, lumineuse avec hautes fenêtres, bois clair et appliques d’atelier… Le Sébastopol, rouvert il y a peu, aime les contrastes et en joue. En cuisine, l’équipe réunie autour de Damien Laforce s’attaque sans complexe au terroir, réinventant y compris les traditionnelles moules frites. La carte, minimaliste, est garantie de fraicheur et ne s’embarrasse pas de descriptifs à rallonge. C’est tant mieux : sauge et boeuf ou pomme, thym et oseille font bon ménage, sans chichi. Le Restaurant Sébastopol

Rococo restaurant : cuisine du terroir créative

Si la façade du bâtiment n'attire guère l'attention, à l’intérieur, c’est un cadre somptueux et de contraste qui vous attend : une salle de style Napoléon III, avec ses dorures, ses moulures, ses lustres, et... son mobilier contemporain qui s’intègre en parfaite harmonie. En salle, une ambiance feutrée avec une équipe aux petits soins. Tandis que, côté papilles, le chef Antoine Ferrerira propose une jolie carte évolutive, à l’ardoise. On savoure une cuisine créative, de saison, mettant à l’honneur les produits régionaux, avec subtilité. Selon l’humeur du chef, on peut ainsi déguster, à titre d’exemple, Saint Jacques de Boulogne-Sur-Mer snackée, Saucisse de Morteaux rôtie, et harissa fraîche ou Ballottine de Volaille à la crème réduite au Maroilles et ses accompagnements. Aux beaux jours, une agréable terrasse extérieure ravit les convives. Rococo Restaurant de l’hôtel Best Western Urban

Pour aller plus loin . Préparez votre séjour à Lille

A lire aussi : Que faire à Lille ?

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...