Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Le cœur le plus célèbre du monde est en Nouvelle-Calédonie

Le cœur de Voh vu depuis un ULM.

Le cœur de Voh est une clairière naturelle formée par la mangrove. Et le symbole d’un écosystème à protéger.

Le cœur le plus célèbre au monde ne le doit pas à la Saint Valentin mais à la photographie : c’est le cœur de Voh (« Vook » en langue kanak) sur la côte ouest de Grande Terre, à 300 kilomètres de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Une simple clairière (« tanne ») de 4 hectares formée par la mangrove, en bordure de lagon, dont la forme anthropomorphique n’en finit pas de faire couler de l’encre.

Un paysage unique

En 1999, le photographe Yann Arthus-Bertrand en fait la couverture de son ouvrage « La Terre vue du ciel », un inventaire, parrainé par l’Unesco, des plus beaux paysages du monde. Depuis, l’ouvrage s’est vendu à plus de 4 millions d’exemplaires et le fameux cœur se décline en T-shirts, timbres, agendas ou serviettes en coton brodé. Comme le photographe, on peut découvrir vu du ciel, depuis un ULM, le fameux cœur, beaucoup plus vert qu’en 1999 : la mangrove ayant gagné du terrain, la couleur jaune du centre qui contrastait avec la bordure verdoyante a disparu. Mais le dessin subsiste et entre montagnes, lagon bleu turquoise et étendues vertes des palétuviers, le paysage ponctué par le cœur est époustouflant !

article standard CoeurCelebreMondeNouvelle-Caledonie02 675

Une autre variante consiste à effectuer une randonnée en 4 x 4 ou à pied sur le massif Katepai, 3 heures d’une balade oxygénante. Les plus courageux grimperont jusqu’au sommet à près de 700 mètres, les autres pourront s’arrêter sur une première plate-forme d’observation à 400 mètres. La vue en contrebas dévoile tout du cœur et, au-delà, les subtils camaïeux de vert et de bleu de cette côte sauvage.

Une terre fertile

Dans le centre de Voh, les visiteurs peuvent aussi découvrir l’histoire de ce bout de terre colonisé à la fin du XIXème siècle et haut lieu de la culture du café au début du XXème siècle. Les habitants en récoltaient alors la bagatelle de 300 tonnes par an ! Le joli écomusée accueille des expositions temporaires sur le café, à découvrir en dégustant une tasse d’arabica. Aujourd’hui, avec le nickel, ce sont l’élevage et l’aquaculture qui font vivre les descendants des pionniers. Cent tonnes de crabes sont pêchées chaque année par les femmes dans la mangrove. C’est dire toute l’importance de cet écosystème.

Se rendre en Nouvelle-Calédonie