Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

7 expériences pour profiter du lagon de Mayotte

Mayotte compte une trentaine d'îlots, une géographie propice au cabotage.
Caboter entre îlots et bancs de sable, nager avec des tortues, contempler des baleines à bosse ou prendre de la hauteur en ULM… Les idées ne manquent pas pour découvrir le premier parc naturel marin créé en outre-mer.
Plonger dans une passe

Féérie de coraux colorés, bancs de barracudas, raies aigles et, au large, requins marteaux… Les plongeurs, amateurs ou aguerris, en prennent plein les yeux dans ce lagon d’exception ceinturé d’une double barrière de corail. La passe en « S » située sur la barrière Est, demeure le spot le plus célèbre du lagon. Longue de 4 kilomètres, elle égraine plus d’une dizaine de sites de plongée, fréquentés par les mérous, les perroquets à bosse, les tortues ou les requins gris. Un véritable aquarium naturel.

Nager avec les tortues vertes

A N’Gouja, sur la plus belle plage de l’île veillée par des baobabs ébouriffants, on s’équipe de palmes, masque et tuba pour aller nager avec les tortues vertes à marée haute. Elles raffolent de l’herbier qui tapisse le fond de l’eau à seulement quelques mètres du rivage de sable doré. Habituées à croiser des nageurs, elles se laissent observer et suivre facilement. Une seule consigne : ne pas les toucher.

Contempler des baleines à bosse

Entre juillet et fin octobre, vous pourriez bien assister au spectacle des sauts spectaculaires des baleines à bosse dans le lagon de Mayotte. Ces géants marins (de 11 à 18 mètres de long) remontent de l’Antarctique vers les eaux chaudes de l’océan Indien pour se reproduire. L’occasion d’embarquer pour un safari d’observation avec des opérateurs touristiques appliquant une charte d’approche respectueuse de ces mammifères.

Naviguer au diapason des dauphins

Une ombre qui danse au dessous de la surface de l’eau ? Certainement, une raie manta qui nage le long de la barrière, entre avril et juin. Plus loin, les ailerons d’un banc de dauphins font frémir de joie les passagers de l’embarcation. Ils peuvent être plusieurs centaines à suivre un bateau, dans ce qui ressemble à une escorte amicale et parfois un gracieux ballet. Les rencontres avec la faune marine, ainsi que le mouillage sur des îlots de Robinson, font le sel des excursions en bateau sur le lagon. Les enfants adorent !

Prendre de la hauteur

Le lagon vu du ciel, vous ne serez pas prêts de l’oublier. Des îlots ensevelis par la végétation, ourlés de tapis de coraux révélés par la lumière ; des bancs de sable aux formes changeantes qui griffent les eaux turquoise de leur blancheur ; des mangroves inextricables qui taguent de vert sombre des morceaux de côte, et des plages immaculées léchées par les cocotiers. Et bien sûr, cette étonnante double barrière récifale caressée par l’écume... Survoler le lagon en ULM pimentera votre séjour.

Se laisser envouter par la mangrove

Entre terre et mer, la mangrove forme un écosystème unique et mystérieux, composé de plusieurs espèces de palétuviers qui servent de nurserie à de nombreux poissons et coquillages. On peut se promener, à terre ou à marée basse, entre les racines aériennes des palétuviers ou mieux, naviguer dans ses méandres à bord d’une pirogue à marée haute. Et pourquoi ne pas visiter le village de Bandrélé où une communauté de femmes produit du sel de mangrove selon une recette ancestrale ?

Caboter en stand-up paddle

Quoi de mieux qu’une planche, une pagaie, un chapeau et une paire de lunettes de soleil pour explorer le lagon mahorais à son rythme, en mode sportif et contemplatif? Dressé au dessus des eaux, on guette l’aileron d‘un dauphin, on observe les falaises et les criques découpées de la côte et l’on accoste sur une plage déserte seulement accessible par la mer…

Se rendre à Mayotte