Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Boulle x Valrhona : les métiers d’art et la chocolaterie

Il est des rencontres inattendues qui sont pourtant l’évidence même. Dans le cadre d’un stage « Créativité et Design », les grands chefs pâtissiers de l’École Valrhona, célèbre maison de chocolat française, ont travaillé avec les élèves de l’École Boulle, l’une des plus prestigieuses écoles de design et de métiers d’art au monde. Premier constat : ils ont tant en commun…

Les premiers ont une maîtrise absolue de la matière chocolat, les seconds, des dons pour dessiner, sculpter, coudre ou forger le métal, le bois, le verre. « On ne travaille pas les mêmes matériaux mais au niveau des gestes, de la façon d’appréhender le travail et la création, on s’est un peu retrouvés dans la même famille », affirme Juliette, une élève de l’école Boulle. Orientés vers des métiers d’excellence, qu’ils soient artisans d’art ou pâtissiers, tous sont des passionnés. Pendant cinq jours, ils ont échangé leurs matières, leurs techniques, leurs regards. Et Thierry Bridron, chef exécutif à l’École Valrhona, n’a qu’un seul regret : « C’est dommage qu’on ne se soit pas rencontrés avant. »

"À leur contact, on se dit : Il faudrait tout oser ! - Ça a été un bol d'air de sortir du bois et du métal pour sculpter du chocolat."

Les Boullistes sont venus réveiller la curiosité et la créativité des chefs pâtissiers. « Derrière les mains il y a l’esprit, et quand il est embrumé dans une machine à produire et à vendre, il n’y a plus de créativité, reconnaît Thierry Bridron. Cela vient en se posant, en réfléchissant. À leur contact, on se dit : il faudrait tout oser ! » Juliette le concède : « On est plus dans une démarche artistique. Eux sont davantage contraints par la technique, ils ont moins de liberté. »
À l’inverse, les chefs pâtissiers ont ouvert aux Boullistes le champ des possibles. « Cela a été un bol d’air de sortir de notre milieu, du bois, du verre, du métal et de s’apercevoir que l’on pouvait utiliser n’importe quel matériau. On s’est retrouvé à sculpter du chocolat, à travailler du sucre… »

"L’ébullition créative des chefs pâtissiers et des artisans d’art a fait naître des trésors de gourmandise."

Des moules d’empreintes d’animaux sculptés, une tête de rhinocéros grandeur nature, un service d’orfèvrerie digne d’un palace… L’ébullition créative des chefs pâtissiers et des artisans d’art a fait naître des trésors de gourmandise. Mais nous ne pouvons encore rien vous dévoiler de plus : leurs créations ne seront pas révélées avant l’hiver 2018…

Se rendre à Paris