Ça souffle dans les cristalleries du massif des Vosges

Inspiration

Massif des VosgesSavoir-faire et Shopping

En el Museo Lalique, en el Macizo de los Vosgos, observamos el trabajo de los cristaleros.
© Musée Lalique - En el Museo Lalique, en el Macizo de los Vosgos, observamos el trabajo de los cristaleros.

Temps de lecture: 0 minPublié le 25 mars 2024, mise à jour le 13 juin 2024

Lorsque la brume poudre les cimes des grandes forêts de feuillus, effaçant les contours du massif des Vosges, verreries et cristalleries d’exception invitent à traverser les transparences. Et à se retrouver au chaud, autour des bouches rougeoyantes des fours, dans le monde scintillant des magiciens du feu.

Dompter la pâte en fusion à Meisenthal

Le site verrier de Meisenthal, dans le massif des Vosges.
© Yvon Meyer - Le site verrier de Meisenthal, dans le massif des Vosges.

Longtemps nomades, les verriers s’installent à Meisenthal, la vallée des mésanges, en 1704. Ils y inventent en 1858 la boule de Noël. Pour découvrir les secrets de cet artisanat, rendez-vous au musée du Verre installé sur les lieux rénové en 2020 ou au Centre international des arts verriers où les souffleurs de verre continuent à faire naître de la pâte en fusion des objets délicats, comme le vase Fleur de la designer Françoise Minot. Ils la soufflent en libre, c’est-à-dire sans moule, écartant délicatement les pétales un à un avant qu’ils ne se figent : une vraie course contre la montre.

Site verrier Meisenthal

En prendre plein la vue au Musée du Cristal Saint-Louis

La Grande Place - Musée du cristal Saint-Louis dans le massif des Vosges.
© Benoit Teillet - La Grande Place - Musée du cristal Saint-Louis dans le massif des Vosges.

Un haut clocher de grès rose surplombe l’imposante cristallerie de Saint-Louis-lès-Bitche, érigée en manufacture royale en 1767. L’aventure du cristal en Europe continentale commence là, en 1781. À l’intérieur même de la Grande Halle, le Musée du Cristal-Saint Louis expose 2 000 pièces rares, opalines ou presse-papiers, aiguières ou jardinières. Attentif à toutes les torsions et transformations de ce verre noble, le visiteur grimpe une pente douce jusqu’au dévoilement final : le balcon ouvrant sur l’activité des verriers.

La Grande Place - Musée du Cristal-Saint Louis

Percer les secrets du cristal à la Cristallerie Saint-Louis

Soufflé bouche et taillé main caractérisent l’iconique verre Thistle comme le vase Versailles. Une galerie en surplomb de la Grande Halle permet au visiteur d’assister à la transformation de la matière : boule incandescente cueillie à plus de 1 300°C au bout de la canne, soufflée à la bouche, coupée, mise en forme dans des moules, chauffée, redécoupée, encore et encore… Lorsque la boule pèse trente kilos, le poids du vase Versailles, à façonner en quelques minutes, le défi est d’envergure.

Viennent ensuite le travail à froid, la taille, la gravure, la dorure, autant d’étapes effectuées sous l’œil impitoyable des choisisseuses. La Cristallerie Saint-Louis est la seule au monde qui, tous les jours sur réservation auprès du musée, laisse ainsi approcher ses secrets artisanaux.

Cristallerie Saint-Louis

Avoir les yeux qui brillent au Musée Lalique

Le Musée Lalique, dans le massif des Vosges.
© Musée Lalique - Le Musée Lalique, dans le massif des Vosges.

La rencontre commence dans une salle noire qu’éclaire un lustre "pomme de pin" de trois mètres : René Lalique a fait jaillir du verre des fontaines monumentales comme des broches minuscules. Le joaillier et maître-verrier a 61 ans lorsqu’il s’installe à Wingen-sur-Moder.

Glissée dans l’ancienne halle de sa Verrerie, la belle architecture du musée Lalique ouvre sur la colline verdoyante. On y admire la plus importante collection de flacons de parfums Lalique au monde, et on touche des doigts, sur la table tactile, les silhouettes satinées des vases Bacchantes. Chaque année au moment de Noël, l’événement Happy Cristal fait briller les yeux.

Musée Lalique

S’inviter chez un patron verrier au château du Hochberg

Le château Hochberg, dans le massif des Vosges.
© Grégoire Gardette - Le château Hochberg, dans le massif des Vosges.

En face du Musée Lalique, à Wingen-sur-Moder, la façade Napoléon III en grès rose du château du Hochberg, ancienne résidence des patrons de la verrerie devenue un hôtel-restaurant Lalique, cache des intérieurs raffinés : cascade de pendeloques au bar, bouquets dans des vases Lalique, médaillons Lalique de dahlias ou d’hirondelles intégrés dans les miroirs des 15 chambres. Une extension en grès et en verre, dessinée par Mario Botta au milieu du parc, abrite le restaurant. Ici, on nage entre vert et verre.

Recommandations et conseils L’artisanat français vous fascine ? La route des verreries et cristalleries d’exception, nichée au cœur des Vosges, vous offre un voyage exaltant depuis les ateliers de conception entre ombre et lumière jusqu’aux musées où sont exposés des pièces sublimes de raffinement. Afin de profiter de votre séjour en mode écoresponsable, pensez à opter pour un hébergement inscrit dans une démarche de tourisme durable. Et laissez-vous tenter par les saveurs locales. Produits de saison et circuit court participent activement à votre bien-être et à celui de l’environnement. Bel enchantement !

En savoir plus - Préparer son séjour dans le massif des Vosges

À lire aussi - 7 conseils pour savourer l'hiver dans les Vosges et Un bain de forêt dans les Vosges, ça vous dit ?

Par France.fr

Le site France.fr vous parle d'une France inattendue qui revisite la tradition et cultive la créativité. Une France bien au-delà de ce que vous imaginez...

Voir plus