Les galettes des rois qui régalent les yeux et les papilles

Pâtisserie d’origine française - pas peu fiers - la galette des rois se déguste le 6 janvier pour l'Épiphanie. Traditionnellement à la frangipane ou briochée, il existe de nombreuses variantes, n’en déplaise aux palets gourmands. Au chocolat, décorée de fruits confits ou mélangée à des fruits de saison… Elles ont un point commun : une fève intégrée pendant la recette. Celui qui a la chance de l'avoir dans sa part est désigné roi ou reine et portera une couronne ! À vous de choisir votre préférée.

La merveilleuse frangipane



Pour la petite histoire, la frangipane doit son nom au comte Cesare Frangipani, qui aurait donné la fameuse recette à Catherine de Médicis. Pour aller plus loin, cette tradition viendrait de l’époque romaine, en hommage aux Saturnales, des fêtes qui célébraient Saturne, le dieu du temps et du soleil. Quoiqu’il en soit, son goût a fait mouche au point de ravir tous les ans les Français, qui la savourent parfois plusieurs jours d'affilée ! Elle est réalisée à partir de pâte feuilletée, de poudre d’amande et de vanille. On craque pour les recettes des chefs français.

Élue meilleure pâtissière du monde en 2023, Nina Métayer propose des galettes des rois authentiques, au design élégant, dans son enseigne Délicatisserie (Lien externe) à Paris. La cheffe sublime son feuilletage parfaitement réalisé par une frangipane à la crème et aux éclats d’amandes torréfiées. Miam !

Dans leur pâtisserie située à Lyon, Maxime et Gauthier (Lien externe) mettent à l’honneur la gourmandise et la créativité dans chacune de leurs préparations. Pour l’Épiphanie, on laisse place au mode cocooning avec des galettes réconfortantes. On craque complètement pour le praliné noisette de la maison Dorner Frères.

Passionné de nature et de botanique, le chef Diego propose des pâtisseries 100 % naturelles et s’attache à travailler les différentes textures et saveurs des ingrédients. Dans son atelier bordelais (Lien externe) , il réalise des galettes pur beurre à la traditionnelle frangipane à l’amande, qui lui demandent trois jours de préparation minutieuse.

L’aérienne briochée

Grande concurrente de la frangipane, la galette briochée - ou gâteau des rois - a trouvé sa place dans le cœur des français. Plus moelleuse et légère que la frangipane, elle est souvent parsemée de pépites de sucre ou de fruits confits - qui symbolisent les pierres précieuses !

Pâtisserie emblématique du Pays basque depuis 1660, la renommée de la Maison Adam (Lien externe) n’est plus à faire ! Reconnue pour ses délicieux macarons, dont la recette est gardée secrète, l’enseigne propose pour l'Épiphanie une version de couronnes briochées moelleuses, beurrées et sucrées tout juste ce qu’il faut.

Pour les grands gourmands, le chef Yannick Delpech (Lien externe) prépare de succulentes brioches individuelles au sucre dans son établissement occitan. À déguster avec une boisson chaude directement dans leur salon de thé cosy, ou à emporter !

Mythique shop parisien, La Grande Épicerie (Lien externe) propose des pâtisseries toutes aussi raffinées que savoureuses. En janvier, on peut y retrouver une brioche des rois délicatement parfumée à la fleur d’oranger et recouverte de fruits confits, idéale à partager (ou pas !).

Les revisitées… toutes aussi gourmandes !

En France, il n’est pas rare de découvrir des galettes détournées selon les régions que vous visitez. En Alsace, les pâtissiers parfument la préparation au kirsch ; dans les Pays de la Loire, on y ajoute du caramel au beurre salé ; et en Bretagne, elle est souvent agrémentée d’un zeste de citron et de farine de sarrasin (blé noir). Les chefs pâtissiers s’en donnent aussi à cœur joie et proposent des versions souvent surprenantes dont voici quelques coups de cœur.

Inspirée par le célèbre dessert Pavlova - meringue nappée de crème chantilly et recouverte de fruits frais -, la pâtisserie parisienne La Meringaie (Lien externe) revisite la galette des rois sous la forme d’une grosse meringue croquante garnie de crème fouettée à l’amande, de framboises et de poires. Un vrai délice pour les papilles !

Situé au cœur de Paris, Babka Zana (Lien externe) mêle la traditionnelle galette des rois française et le fameux Babka polonais. Un pari original et inattendu qui séduit beaucoup. On adore la gourmandise de la signature aux amandes et au miel.

Située dans les Hauts-de-France depuis plus de 300 ans, la Maison Méert (Lien externe) revisite avec douceur les traditionnelles galettes feuilletées. Généreusement garnies d’une frangipane, elles sont sublimées par une délicate compotée de pommes ou d’abricots.

Situés à Bordeaux, les chefs et époux Satomi et Stanley Chan (Lien externe) , d’origine japonaise, ont mis au point différentes galettes dont les recettes s’inspirent d’influences asiatiques. Un mélange de cultures particulièrement réussi. Crème de matcha ou praliné de sésames noir et blanc, on a toutes envie de les tester !

Et les fèves dans tout ça ?

Comme expliqué plus haut, cette tradition remonte à l’époque des romains. À l’occasion des festivités des Saturnales, un énorme festin était organisé, au cours duquel maîtres et esclaves partageaient un gâteau. Celui qui trouvait la fève (à l’époque, légumineuse) devenait le « Prince des Saturnales » et avait le privilège de pouvoir donner des gages durant toute une journée. Aujourd’hui, les fèves surprennent de par leurs originalités. Voici nos petites préférées…

Au Fouquet’s (Lien externe) et au Café de la Paix (Lien externe) à Paris, les fèves gagnantes sont en or ou en argent et permettent de prolonger la gourmandise en remportant des menus découvertes dans leurs établissements. Sympa !

En partenariat avec les boutiques Christofle - maître de l’orfèvrerie -, la maison Pierre Hermé (Lien externe) a imaginé une collection exclusive d’anneaux aux lignes asymétriques, twisté en argent. Chic.

Chez Dalloyau (Lien externe) , ce sont des fèves pendentifs en collaboration avec Gas. Le design reprend celui de Charlie, bijou emblématique de la maison tropézienne… on ne dirait pas non, n’est-ce pas ?