Que faire ?

Visitez
la France 

Tournée des sites culturels d’exception ou randonnées aux sommets. En amoureux sur la route des vins ou en croisière avec les enfants… Quel voyage en France ferez-vous cette fois-ci ?

Ecoutez... c'est Cannes!

En direct du Festival de Cannes, dansez sur la playlist de KCPK

Et si on dansait, nous aussi, au rythme du 70ème festival de Cannes? Pour la toute première fois, France.fr dévoile la playlist quotidienne de la montée des marches. 0n a rencontré les créateurs de cette playlist : Christophe Caurret et Fabrice Brovelli, du groupe KCPK. Car c’est encore eux qui en parlent le mieux… (Ecoutez la playlist en fin d'interview).

France.fr : Est-ce que vous pouvez nous expliquer un peu votre mission à Cannes cette année ?

KCPK : Pendant le festival, il peut y avoir jusqu’à 4 montées des marches par jour... Notre mission à Cannes c’est de traduire en musique ce qu’il se passe sur les marches. Cela n’a rien à voir avec le mix, on doit donner l’humeur du tapis rouge, c’est une construction pas à pas. Il y a quelque chose d’assez solennel mais qui se doit aussi de rester gai.

France.fr : Comment est-ce qu'on choisit la bande-son d'une montée des marches ?

KCPK : Nous choisissons les musiques au jour le jour en fonction des invités mais aussi du public extérieur et des téléspectateurs. Il faut trouver le bon dosage, entre des morceaux que l’on pourrait faire découvrir aux gens et des morceaux qui parlent au plus grand nombre. Le tout de manière élégante, à l’image du festival. On essaie particulièrement de faire des clins d’œil aux invités, personnalités musicales, acteurs ou metteurs en scène qui ont une patte, comme Pedro Almodovar par exemple.

France.fr : Quelles réactions, quelles émotions recherchez-vous ?

KCPK : On essaye d’être progressifs, d’anticiper au mieux les réactions des personnalités et de changer de musique lorsque cela ne convient pas. L’essentiel c’est d’apporter de la bonne humeur. Susan Sarandon nous a tapé un petit pas de danse pendant l’ouverture de la montée des marches, toujours agréable quand le morceau fait mouche!

France.fr : Qu’est-ce qui fait de Cannes un rendez-vous important, d’après vous ?

KCPK : Il y a quelque chose qui est essentiel dans le festival de Cannes et qui ne l’est pas forcément au premier abord, c’est que le festival est un acte gratuit. Tu peux devenir festivalier assez facilement. C’est un message sur la diversité culturelle et la position de la France dans le respect de cette diversité. Tu vas à Cannes pour découvrir des cinémas d’un autre univers, qui vont peut-être avoir une incidence sur toi plus tard dans ta vie, dans ta façon de voir les choses. Cela peut parfois te heurter, tu peux trouver ça moyen, mais c’est rarement inoffensif, c’est ça qui est intéressant.

France.fr : Et si on quittait Cannes ? Si on partait en décapotable le long de la Côte d'Azur... On écouterait quoi ?

KCPK : Nino Ferrer : "Le Sud" et Umberto Tozzi "Ti Amo" !

En direct de Cannes : dansez sur la playlist officielle de la montée des marches…

C’est qui KCPK ? « Nous ne sommes ni musiciens, ni artistes, ni chanteurs, ni photographes, ni directeurs artistiques, ni DJs. Nous sommes tout ça à la fois. »

Cannes