5 restaurants agitateurs de papilles à Nantes

La cuisine bouge à Nantes où une génération de jeunes chefs (et cheffes) s’épanouit dans la dynamique capitale des Ducs de Bretagne. Ambiance bistro, inspiration locale, air du temps vegan, recettes raffinées… Chacun cultive son style voire mixe les ingrédients. Dans l’assiette, c’est du bon, du frais et souvent de l’audacieux… À table !

L’Aménité, convivialité bistronomique

Aménité : amabilité pleine de charme, selon le dictionnaire. C’est ce joli mot un peu désuet mais si doux en bouche qu’a choisi Richard Cornet pour baptiser son restaurant, à deux pas de l’hôtel de ville de Nantes. Une rue discrète, une terrasse confidentielle et, à l’intérieur, une sobre déco en bleu et blanc… Le chef est un ancien trader mais n’aime pas l’esbroufe. La carte fait la part belle au terroir nantais avec des poissons issus des criées locales, des viandes d’éleveurs des alentours et des vins bios des vignobles voisins. C’est inventif et toujours délicat, vif, coloré et fin comme cette tartelette pomme-topinambour et sa glace épicée.

Restaurant L'Aménité (Lien externe)
4 rue Fénelon

Canopée, la brasserie verte

D’usine à cave à vins, des ouvriers aux amateurs de bons cépages… Le 16 rue Marceau, à Nantes, a connu plusieurs vies. La dernière n’est pas la moins spectaculaire ! Reconverti en une lumineuse brasserie, le lieu se met au vert. Comme dans un écrin végétal, on s’y attable sous une haute verrière sur de confortables banquettes émeraudes ou, plus près du ciel, dans un recoin cosy de la mezzanine. Veau à la Corse, faux-filet normand ou Saint-Jacques chou fleurs-épinards et écume iodée, noisettes… La carte privilégie la cuisine française traditionnelle, avec une pointe d’exotisme.

Restaurant Canopée (Lien externe)
16, rue Marceau

Omija, tous sens en éveil

Un canard au marc de café avec sa crème de chou-fleur au chocolat blanc... Avis aux audacieux, voilà un restaurant où l’on expérimente les saveurs et les textures, loin des codes et des habitudes ! Romain Bonnet est un aventurier du goût et l’Omija, cette petite baie coréenne à la fois acide, amère, salée, sucrée et piquante, est sa source d’inspiration. Le jeune chef invite donc à la découverte d’une cuisine d’instinct, peaufinée aux côtés des plus grands (il a passé trois ans auprès du triple étoilé Pierre Gagnaire). Dans une ambiance ultra-moderne, avec verrière et cuisine ouverte, on se laisse surprendre (le menu du soir est à l’aveugle) en toute confiance.

Restaurant Omija (Lien externe)
54, rue Fouré

Sources, le restaurant qui trace

C’est un duo de choc qui a pris les commandes de ce petit restaurant (avec terrasse) tout en longueur, voisin de la place du Pilori et du château des Ducs de Bretagne. Ingrid Deffein et Guillaume Decombat ont de belles références dont Lulu Rouget et l’U.Ni, deux pépites gastronomiques nantaises. De leur cuisine ne sort que du "sourcé", des bons produits que les deux jeunes chefs ont suivis à la trace et qu’ils marient avec créativité comme ce Filet de boeuf - Brocolis - Cacahuètes et Ail noir ou, pour les végétariens, ces Salsifis - Crumble noix - Poire - Lait. Et comme la routine ne leur sied vraiment pas, la carte se renouvelle chaque semaine, pour le plus grand plaisir des gourmets curieux.

Restaurant Sources (Lien externe)
22, rue de Verdun

Totum Bistro, l’art du végétal

Chez Totum, on mange bio, végétal de la fane à la racine, sans gluten et tout est fait maison, uniquement avec des produits de saison. Pour autant, rarement cuisine a été aussi savoureuse, gaie, colorée, inventive, relevée. De l’art de transformer intelligemment la contrainte en opportunité créative ! La patate douce fricotte avec la réglisse, la courge butternut s’acoquine avec la baie de la Jamaïque, la betterave rouge avec l’orange sanguine… Aux fourneaux, Pascal Roy se prend au jeu et relève chaque semaine le défi de la nouveauté dans un décor élégamment feutré.

Totum Bistro (Lien externe)
11 rue Fouré

En savoir plus :

Se rendre à Nantes