24 heures entre terre et mer à la Villa Tri Men

Enfouie dans les pins, à deux pas du petit port breton de Sainte-Marine près de Quimper, la villa Tri Men veille sur l’estuaire de l’Odet depuis plus d’un siècle. Transformée en hôtel 4 étoiles et rénovée depuis peu, cette ancienne demeure d’amiral allie l’esprit d’une maison de vacances pieds dans l’eau au raffinement d’un cadre d’exception.

9h30 : Une villa suspendue sur les flots

L’amiral qui fit construire la villa Tri Men au tout début du XXe siècle amarrait-il son bateau en contrebas ? L’histoire ne le dit pas. Mais en bon Breton, il avait choisi un cadre maritime à souhait : toute en granit et toits d’ardoises, sa demeure de trois étages s’élève au-dessus des eaux turquoise de l’estuaire de l’Odet comme dans une marine. En contemplant ce point de vue idyllique, on l’imagine bien humer les brises venues de l’Atlantique avant de s’embarquer pour une partie de cabotage jusqu’à l’océan.

10h : Une chambre comme une île

Temps calme dans l’une des 16 chambres de la villa : dès le seuil franchi on se laisse porter par l’atmosphère sereine distillée par la décoration épurée et chaleureuse. Les murs et les fenêtres filent la métaphore maritime : Sandrine Gouin, la décoratrice du cabinet d’architectes Bastie chargé de la rénovation a puisé dans les archives séculaires de la Maison Martin Morel pour égrener des motifs originaux dont les lignes, courbes et autres faux unis évoquent vagues ou récifs coralliens exotiques.

17h : Thé gourmand avec vue

Entre le panorama sublime sur la jolie station de Bénodet qui s’incruste dans la baie vitrée et la grande toile du peintre Lucien Simon, enfant du pays, qui a campé des ramasseurs de goémon, l’œil ne sait plus où il doit se poser. Lové dans l’un des canapés couleur azur, on savoure un thé gourmand en rêvant de revenir dès les premiers frimas quand un feu réveillera la cheminée. Pour l’heure les jeux infinis de lumière sur les eaux de l’estuaire nous plongent dans une douce torpeur…

19h30 : Dîner couleur marine

Avec des ports à foison, dont celui du Guilvinec, le premier en France pour la pêche artisanale, rien d’étonnant si le poisson est roi à la table des Trois Rochers ! Quelles sont spécialités du chef Frédéric Claquin, 1 étoile au guide Michelin ? Les ravioles de langoustines… du Guilvinec bien sûr ! Le tout se marie subtilement avec des épices et ingrédients du monde comme dans un voyage au long cours. En dessert, on craque en saison pour les fraises de Loctudy histoire de bien fermer la parenthèse bigoudène.

9h : Petit-déjeuner avec les mouettes

Un seul lieu pour savourer son petit-déjeuner dès les premiers rayons de soleil : les terrasses en teck qui prennent leurs aises dans le parc de 4 500 m² où s’égrènent trois cottages. Depuis ce promontoire idéal, on ne perd pas une miette du ballet des voiles sur l’eau et des virevoltes inlassables des mouettes dans un ciel aussi changeant que l’océan. Entre senteurs des pins maritimes, parfums iodés des embruns, et délices bretons – far ou kouign amann –, on fait le plein d’énergie avant de repartir !

Se rendre à la Villa Tri Men, en Bretagne 

Aller
plus loin