Quelles mesures sanitaires dans les Outre-mer français ?

Afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19, des mesures sanitaires ont été mises en place dans les différents territoires d'Outre-mer. Tour d’horizon.



Depuis le 15 décembre 2020, un couvre-feu est instauré sur le territoire métropolitain français de 20h00 à 6h00 du matin. Des adaptations spécifiques sont prévues pour les autres départements et territoires d’Outre-mer. Des tests doivent notamment être effectués à l'arrivée et au départ de ces territoires pour éviter tout risque de diffusion du virus.

Les voyageurs souhaitant se rendre vers les départements et territoires d'Outre-mer doivent justifier d’un test Covid-19 négatif réalisé dans les 72h avant l’embarquement.

En outre, selon la situation épidémiologique locale, le préfet peut imposer des motifs impérieux (professionnels, sanitaires, familiaux) au départ et à l'arrivée dans les territoires, pour adapter les mesures aux flux et aux destinations. Les justificatifs sont alors contrôlés par les compagnies aériennes.

Sauf cas exceptionnel, comme en Nouvelle-Calédonie et à Wallis-et-Futuna, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos depuis le 20 juillet (administrations, bibliothèques, lieux de culture, musées, salles de concert, cinémas, bars, restaurants, commerces...). Ponctuellement, les opérateurs privés peuvent également imposer le port du masque durant certaines activités.

Les mesures spécifiques pour chaque collectivité sont détaillées sur le site du gouvernement (Lien externe)
Pour plus d’informations, consulter le site du Ministère des Outre-mer (Lien externe)

Voici les principales mesures prises dans les territoires d’Outre-mer :


Martinique

Dans les établissements autorisés à recevoir du public et les rues piétonnes, le port du masque est obligatoire.

L'accès aux plages est interdit après 19h00.

Les magasins sont autorisés à accueillir du public dans les conditions de nature à permettre de réserver à chacun des clients une surface d’au moins 8 m². Le nombre de personnes autorisées au sein d’un commerce devra être indiqué à l’extérieur de celui-ci et vérifié par un filtrage adapté.

Les commerces dont l'activité n'est pas compatible avec le port permanent du masque (restaurants, salle de sport...) peuvent continuer leur activité en respectant les mesures annoncées (horaires, protocole sanitaire ...).

Les restaurants sont autorisés à ouvrir jusqu'à minuit tous les soirs de la semaine. Aucun client ne pourra être présent au-delà de cet horaire.

Les bars ne sont pas autorisés à ouvrir et la vente de boissons alcoolisées à emporter est interdite.

Une amende forfaitaire de 135 € sera appliquée en cas de non-respect des mesures en vigueur.

Depuis la Belgique : tant que la destination reste en orange, un test PCR avant le départ et une quarantaine sont demandés par les autorités.


Guadeloupe

Pour se rendre en Guadeloupe depuis Saint-Martin, il est nécessaire de justifier d'un motif impérieux ainsi que d'un test PCR négatif de moins de 72 heures.
Un test PCR négatif de moins de 72h est également demandé depuis la Dominique ou Sainte-Lucie (seuls peuvent arriver en Guadeloupe les ressortissants français, de l’U.E. et résidents réguliers en France; à défaut, refus d’entrée).

Les rassemblements de plus de 6 personnes sont interdits sur la voie publique, dans les espaces publics (plages y compris) ou dans un lieu ouvert au public, quelle que soit l’activité réalisée.

Le port du masque est obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans lors de tout rassemblement de plus de 3 personnes, dans les rues fréquentées (présence d’école, de restaurant, d’administration, d’hôtel...) et dans tous les établissements recevant du public (administrations, hôtels, médiathèques, stades, restaurants...).

Dans les centres commerciaux, magasins, musées, zoos, jardins : la surface minimale est de 4 m² par personne présente au sein de l’établissement, la capacité maximale doit être affichée et visible depuis la rue et le port du masque y est obligatoire.

Les tirs de feux d’artifice et la vente des feux d’artifice, pétards et matériel pyrotechnique sont interdits du 10 décembre 2020 au 6 janvier 2021 inclus.

Les bars et discothèques sont fermés. Les activités dansantes sont strictement interdites.

Les restaurants sont autorisés à ouvrir jusqu'à minuit avec des règles strictes : restauration assise, interdiction de la vente d’alcool à emporter et respect d’un protocole renforcé (groupes de 6 personnes maximum, un mètre de distance entre chaque chaise ou chaque groupe, capacité maximale affichée et visible depuis la rue, carnet de rappel, port du masque obligatoire).

La vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites de 20h à 6h.

L'accès aux plages, carbets et rivières est autorisé de 5h à 19h par groupes de 6 personnes maximum. Les pique-nique sont autorisés le midi sauf les samedis, dimanches et jours fériés.

Les stades et piscines non couverts disposant de tribunes ainsi que les salles de sport et les gymnases peuvent accueillir du public dans la limite de 300 personnes maximum (hors pratiquants et encadrants) et d’une distance minimale d’un siège vide entre chaque personne. La vente à emporter est interdite au sein de ces établissements et le port du masque est obligatoire (hors pratique sportive).

Les établissements de type discothèques, laser game, bowlings et escape game sont fermés au public.

Depuis la Belgique : tant que la destination reste en orange, un test PCR avant le départ et une quarantaine sont demandés par les autorités.


Saint-Barthélemy et Saint-Martin

Le port du masque est obligatoire dans l’ensemble des établissements recevant du public et dans les rues les plus fréquentées.

Les débits de boisson et les restaurants ferment à minuit.

Les rassemblements de groupes de plus de 6 personnes sont interdits sur la voie publique. Les rassemblements de plus de 6 personnes dans les établissements recevant du public doivent être obligatoirement déclarés en Préfecture.

Les établissements recevant du public doivent faire appliquer la règle du 4m² par personne.

Les restaurants peuvent continuer à accueillir des clients sans dépasser le nombre de 6 personnes par table, le port du masque y est obligatoire pour le personnel et les clients qui se déplacent et l’ensemble des clients doit être assis.


Tahiti et ses îles

Les frontières de la Polynésie française sont ouvertes aux touristes internationaux. Avant l’embarquement, les voyageurs devront présenter un test RT-PCR effectué 72 heures avant le vol ainsi que le récépissé d’enregistrement sur la plate-forme en ligne ETIS.pf (Electronic Travel Information System) (Lien externe) .

Le port obligatoire du masque et le respect des gestes barrières et de la distanciation physique devront être observés de l'aéroport de départ à l'aéroport d’arrivée. Ils prévaudront également dans tous les commerces, les navettes maritimes, les véhicules de transport terrestre publics et les gares maritimes. Des contrôles sont effectués régulièrement.

A noter que les navires de croisière ont repris leurs opérations depuis / vers Tahiti depuis le 15 juillet dernier. Il faut se rapprocher des compagnies Aranui ou Paul Gauguin pour connaître les modalités spécifiques d’accès en vigueur.

Un couvre-feu est en vigueur à Tahiti et Moorea. Toutes sorties, circulations ou déplacements dans l’espace public sont interdits, tous les jours, entre 21 heures et 4 heures du matin. Les nuits des 24 et 31 décembre, le couvre-feu s’appliquera entre 22h et 4 heures du matin.

Certaines exceptions peuvent s’appliquer. Des dérogations sont prévues pour des raisons de santé, des raisons professionnelles, des raisons de transport, ou pour sortir son animal de compagnie dans un rayon de 1 km. Attestation disponible sur le site du gouvernement (Lien externe)

A Tahiti et Moorea, les discothèques, boîtes de nuit, salles des fêtes, chapiteaux, salles de jeux et enceintes sportives couvertes demeurent fermés, à l’exception des activités à destination des enfants encadrés, scolaires, étudiants, professionnels... Les hôtels et les enceintes sportives en plein air sont quant à eux ouverts mais ne peuvent accueillir des activités festives.

Les restaurants et les débits de boissons doivent accueillir leurs clients assis, respecter une distance d’au moins un mètre entre chaque table et imposer le port du masque lors des déplacements au sein de l’établissement.

Les rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique ou dans tout lieu ouvert au public sont soumis à une déclaration préalable auprès du Haut-Commissariat.

Plus d’informations sur les mesures en vigueur dans le reste de l’archipel ici (Lien externe)

L’île de La Réunion

Le port du masque est obligatoire dans l’espace public et partout sur la voie publique dans toutes les communes.

Les rassemblements plus de 6 personnes sont interdits sur la voie publique, ou dans les lieux ouverts au public notamment les plages, les espaces verts, les aires de loisirs, les parcs, les jardins, les aires de pique-nique amenés et tous autres sites utilisés à cet usage.

Les pique-niques sont interdits sur les plages et sur les aires dédiées. La consommation de nourriture ou de boisson dans l’espace public est interdite.

L’accès aux plages et aux aires de pique-nique reste autorisé pour la pratique sportive, la promenade, la baignade, les sports nautiques et la pêche de loisir.
Les centres commerciaux, magasins, musées et jardins doivent définir leur jauge maximale d’accueil du public selon la règle de 4 m2 par personne et l’afficher à l’entrée. Le port du masque est obligatoire.

Les navires de croisières ne peuvent faire escale, s’arrêter ou mouiller dans les eaux intérieures françaises.


Saint-Pierre et Miquelon

Saint-Pierre-et-Miquelon n’a pas de mesures sanitaires restrictives en vigueur.

Un test PCR négatif de moins de 72h00 est obligatoire pour se rendre à Saint-Pierre et Miquelon et une septaine est conseillée à l’arrivée.

Concernant les évacuations médicales, les patients en provenance de l’archipel doivent rester à l’isolement sur le territoire canadien.


Guyane

Du vendredi 18 décembre 2020 au lundi 4 janvier 2021 à 5 heures du matin, un couvre-feu est instauré de 21h00 à 5h00 du matin 7j/7 pour les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly, Macouria, Matoury et Kourou.

Dans ces communes, les restaurants uniquement (établissements dont le service de plats à table est la principale activité) pourront rester ouverts jusqu’à 22h30. Leurs clients devront avoir regagné leur domicile avant 22h30, en présentant l’addition comme justificatif de leur déplacement.

Toujours dans ces communes et pendant la période du couvre-feu renforcé, les commerces ambulants ne pourront plus servir au-delà de 18 h.

Les communes d’Apatou, Camopi, Grand-Santi, Mana, Maripasoula, Saint-Georges de l’Oyapock, Saint-Laurent du Maroni et Sinnamary sont soumises au couvre-feu de 00h00 à 5h00 du matin, 7j/7.

Awala-Yalimapo, Iracoubo, Montsinéry-Tonnegrande, Ouanary, Papaïchton, Régina, Roura, Saint-Elie et Saül ne sont pas concernées par le couvre-feu.

Aucune restriction de circulation ne sera imposée le soir du 24 décembre 2020 sur l’ensemble du territoire. Le 31 décembre, un couvre-feu de 21h00 à 5h00 est imposé sur l’ensemble du territoire, y compris pour les communes non concernées le reste du temps par ces nouveaux horaires.

Les rassemblements en dehors des périodes de couvre-feu sont strictement limités et sur autorisation préfectorale uniquement. Tout rassemblement, réunion ou activité de plus de 6 personnes sur la voie publique, ou dans un lieu ouvert au public, est interdit sauf dérogation préfectorale.

La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite sur tout le territoire (excepté pour Awala-Yalimapo, Iracoubo, Montsinéry-Tonnegrande, Ouanary, Papaïchton, Régina, Roura, Saint-Elie et Saül).

La vente d’alcool à emporter est également interdite de 18h00 à 8h00 pour toutes les communes (excepté pour Awala-Yalimapo, Iracoubo, Montsinéry-Tonnegrande, Ouanary, Papaïchton, Régina, Roura, Saint-Elie et Saül).

Les frontières extérieures sont fermées.

Un test PCR négatif de moins de 72h00 avant le départ est obligatoire pour se rendre en Guyane. Les voyageurs en provenance de la Guadeloupe et la Martinique doivent justifier leur déplacement d’un motif impérieux.

Une autorisation préfectorale préalable est nécessaire pour les ressortissants étrangers.

Un dispositif renforcé est mis en place pour les passagers arrivant en Guyane : des actions de prévention et de sensibilisation au test sont mises en œuvre. Les voyageurs recevront un SMS à J+4 de leur arrivée sur le territoire guyanais pour inciter au dépistage.


Mayotte

Le port du masque est obligatoire dans l’intégralité du département pour toute personne de plus de 11 ans.

Les rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique sont interdits y compris pour les fêtes autour de la commémoration de Maoulide et les mariages "Manzaraka".

Les compétitions et événements sportifs restent autorisés mais à huis clos, c’est-à dire sans spectateur.

La vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites de 18 heures à 6 heures du matin.

Les réunions de plus de 6 personnes sur les plages de type "voulés" et les réunions festives de type apéritif en fin de journée sont interdites.

L’heure de fermeture des bars et restaurants est fixée à 22h30 les vendredi et samedi soir.

La diffusion de musique amplifiée dans les bars et restaurants permettant une activité dansante demeure interdite et les discothèques restent fermées.


Nouvelle-Calédonie

Afin d’éviter l'import de cas de coronavirus, peu présent dans l'archipel, et d’ainsi éviter la saturation de ses capacités hospitalières, la Nouvelle-Calédonie maintien des mesures sanitaires strictes.

Ainsi, les vols internationaux réguliers au départ et à destination de la Nouvelle-Calédonie sont suspendus (sauf dérogations) depuis le 20 mars 2020 et ce, au moins jusqu'au 31 juillet 2021. Les seules exceptions concernent les vols de rapatriements et de fret, soumis à autorisation, avec la métropole et Sydney.

Un test PCR doit être réalisé moins de 72 heures avant le vol dans le sens Paris-Nouméa, et le passager doit également présenter une déclaration sur l’honneur attestant de l’absence de symptômes d’infection au coronavirus et une attestation de déplacement dérogatoire en provenance ou à destination d’un territoire ultramarin soumis à motif impérieux (si concerné).

La quarantaine obligatoire des passagers qui arrivent en Nouvelle-Calédonie, par avion ou navire de plaisance, s’effectue durant quatorze jours dans un hôtel réquisitionné par le gouvernement. Ce dernier prend en charge la gestion logistique de la quatorzaine jusqu’à fin décembre au moins. Le nombre de places disponibles en quatorzaine hôtelière est plafonné à 300 chambres.

Le transport domestique terrestre, maritime et aérien est autorisé à l’intérieur de la Nouvelle-Calédonie et dans les eaux territoriales et intérieures, dans le respect des gestes barrières. Cette mesure inclut le transport de passagers, pour la desserte touristique ou non, des îles et îlots.

La navigation des paquebots, bateaux de pêche et navires de plaisance arrivant de l’étranger dans les eaux intérieures et territoriales de la Nouvelle-Calédonie reste aussi interdite. Les navires de plaisance battant pavillon français sur lesquels sont embarqués des résidents calédoniens sont en revanche autorisés à entrer dans les eaux territoriales et intérieures de la Nouvelle-Calédonie, sous certaines conditions. La navigation à titre privée est, quant à elle, autorisée.

Le port du masque n'est plus obligatoire dans les transports en commun (terrestres, aériens, maritimes). Les gestes barrières et la distanciation physique doivent être respectées, dans la mesure du possible.

A noter que les passagers en provenance de Wallis-et-Futuna – si testés négativement au Covid-19 – sont dispensés des mesures de quarantaine obligatoire à leur arrivée en Nouvelle-Calédonie (quatorzaine dans un hôtel réquisitionné). Les vols Aircalin à destination et en provenance de La Tontouta sont autorisés à retrouver leurs capacités standards définies par le transporteur, sans mesures de distanciation.

La navigation des paquebots, bateaux de pêche et navires de plaisance arrivant de l’étranger dans les eaux intérieures et territoriales de la Nouvelle-Calédonie reste aussi interdite. Les navires de plaisance battant pavillon français sur lesquels sont embarqués des résidents calédoniens sont en revanche autorisés à entrer dans les eaux territoriales et intérieures de la Nouvelle-Calédonie, sous certaines conditions. La navigation à titre privée est, quant à elle, autorisée.

Sur place, le port du masque n'est plus obligatoire dans les transports en commun (terrestres, aériens, maritimes). Les gestes barrières et la distanciation physique doivent être respectés, dans la mesure du possible.

A noter que les passagers en provenance de Wallis-et-Futuna – si testés négativement au Covid-19 – sont dispensés des mesures de quarantaine obligatoire à leur arrivée en Nouvelle-Calédonie (quatorzaine dans un hôtel réquisitionné). Les vols Aircalin à destination et en provenance de La Tontouta sont autorisés à retrouver leurs capacités standards définies par le transporteur, sans mesures de distanciation.

Plus d'informations ici (Lien externe)

Wallis-et-Futuna

Toute personne, en dehors de la Nouvelle-Calédonie, souhaitant rejoindre par voie aérienne le territoire des îles Wallis et Futuna doit :

  • Se faire recenser auprès de la cellule d’organisation des vols (COV) mise en place par l’administration supérieure dont l’adresse mail est la suivante : cov@wallis-et-futuna.pref.gouv.fr
  • Effectuer un test de dépistage (PCR), confirmé négatif, dans les 72h00 précédent le vol
  • Observer un confinement strict de 14 jours suivant l’arrivée sur le territoire

Plus d’information ici (Lien externe)