Info Coronavirus COVID-19 : la situation en France

Recommandations, mesures sanitaires, déplacements : consultez les recommandations du gouvernement français.

Recommandations actualisées en temps réel concernant les mesures prises sur le territoire français : consultez le site Gouvernement / Info Coronavirus (Lien externe) .

Mesures en vigueur sur le territoire français

Le port du masque n'est plus obligatoire dans les établissements recevant du public ni les transports. Il reste cependant exigé pour les soignants, les patients et les visiteurs dans les lieux de santé ou de soins (notamment les hôpitaux, les pharmacies, ou encore les laboratoires de biologie médicale).

Pass sanitaire

Depuis le 14 mars, le pass vaccinal est suspendu jusqu'à nouvel ordre dans tous les endroits où il était exigé (lieux de loisirs et de culture, activités de restauration commerciales, foires et salons professionnels...).
Le pass sanitaire reste toutefois en vigueur dans les établissements de santé, les maisons de retraites, les établissements accueillant des personnes en situation de handicap.


Pour obtenir son pass sanitaire, toute personne de 12 ans et 2 mois et plus doit ainsi présenter une preuve sanitaire, parmi les 3 suivantes :

  • La vaccination, à la condition que la personne dispose d'un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire après l’injection finale.
  • Un test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures.
  • Le résultat d'un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19 datant d'au moins 11 jours et de moins de 4 mois.



Plus de détails sur les protocoles sanitaires et conditions d'accueil des établissements : Vacances en France: ce qu’il faut savoir sur les mesures sanitaires

Plus de détails sur les mesures sanitaires en vigueur dans les stations de ski françaises pour la saison hiver 2021-2022 : Quelles mesures sanitaires à la montagne cet hiver ?

Plus d'informations sur les mesures sanitaires actuellement en vigueur sur le site du gouvernement. (Lien externe)

Voyages à destination et en provenance de la Corse

Le pass sanitaire n'est plus obligatoire et la déclaration sur l’honneur n’est plus exigible pour les voyages entre la Corse et le continent.

Territoires et départements d'Outre-mer

Concernant les transports aériens entre la métropole et les outre-mer, le test de dépistage avant l'embarquement est une obligation pour les personnes de 12 ans et plus ne disposant pas d’un statut vaccinal complet. Celles-ci doivent alors présenter avant l’embarquement le résultat négatif d’un antigénique de moins de 48 heures ou PCR de moins de 72 heures.

Par ailleurs, les personnes en provenance des outre-mer et ne disposant pas d’un statut vaccinal complet n’ont plus à justifier leur déplacement par un motif impérieux.

Des règles spécifiques demeurent pour les déplacements à destination et en provenance de Wallis-et-Futuna.

Enfin, des restrictions peuvent être décidées localement par le représentant de l’État ou l’autorité compétente au vu de la situation épidémiologique.

Il est conseillé de consulter les consignes de la préfecture du territoire concerné avant d'entreprendre un voyage vers ou depuis un territoire d’outre-mer. Elles sont consultables à jour sur les sites des préfectures de chaque territoire.

Plus d'informations sur les déplacements à destination et en provenance des Outre-mer (Lien externe) .


Déplacements internationaux

Depuis le 12 février 2022, les règles suivantes s’appliquent aux frontières :

  • Pour les voyageurs vaccinés au sens de la réglementation européenne, plus aucun test ne sera exigé au départ. La preuve d’un schéma vaccinal complet redevient suffisante pour arriver en France, quel que soit le pays de provenance, comme c’était le cas avant la diffusion du variant Omicron.
  • Pour les voyageurs non vaccinés, l’obligation de présenter un test négatif pour se rendre en France demeure, mais les mesures à l’arrivée (test, isolement) sont levées lorsqu’ils viennent de pays de la liste "verte", caractérisée par une circulation modérée du virus.
  • Lorsque les voyageurs non vaccinés viennent d’un pays de la liste "orange", ils devront continuer de présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine et pourront toujours être soumis à un test aléatoire à leur arrivée. Les voyageurs qui seraient testés positifs devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie.

En cas d’urgence caractérisée par l’apparition d’un variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire, le mécanisme de "frein d’urgence" sera activé et le pays sera alors classé en liste "rouge", impliquant comme c’est le cas aujourd’hui l’obligation de présenter un motif impérieux pour voyager, l’obligation de présenter un test négatif au départ - y compris pour les voyageurs vaccinés en cas de variant présentant la caractéristique d’un échappement immunitaire-, et l’obligation de se soumettre à un test à l’arrivée conditionnant le placement en quarantaine décidé par les préfets et contrôlé par les forces de l’ordre.

Compte tenu de la situation sanitaire des territoires d’Outre-mer, les modalités du contrôle sanitaire pour y accéder restent inchangées à ce stade.

La classification actuelle des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires est la suivante :

  • Pays "verts" : pas de circulation active du virus, pas de variants préoccupants recensés. Il s’agit des pays de l’espace européen : États membres de l'Union européenne ainsi que Andorre, l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, la Suisse et le Vatican. S’y ajoutent les pays et territoires suivants : l'Afrique du Sud, l’Albanie, l'Angola, Antigua-et-Barbuda, l'Arabie Saoudite, l'Argentine, Aruba, Azerbaïdjan, Les Bahamas, le Bahreïn, le Bangladesh, Barbade, le Belize, le Bénin, la Birmanie, la Bolivie, Bonaire, Saint-Eustache et Saba, la Bosnie-Herzégovine, le Botswana, le Bhoutan, le Burkina Faso, le Burundi, le Brésil, le Cambodge, le Cameroun, le Canada, le Cap Vert, le Chili, la Colombie, Les Comores, le Congo, la Côte d'Ivoire, la Corée du Sud, Costa Rica, Cuba, Curaçao, Djibouti, l'Egypte, les Émirats arabes unis, l'Equateur, l'Eswatini, les Etats-Unis, l'Ethiopie, les Fidji, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée équatoriale, la Guinée Bissau, Grenade, le Groënland, le Guatemala, le Honduras, Hong Kong, les Iles Féroé, l'Ile Maurice, les Îles Salomon, les Îles Turques-et-Caïques, les Îles Vierges britanniques, les Îles Vierges des États-Unis, l'Inde, l'Indonésie, l'Irak, la Jamaique, le Japon, la Jordanie, le Kazakhstan, le Kenya, Kiribati, le Kosovo, le Koweït, le Laos, le Lesotho, le Liban, le Liberia, la Macédoine du Nord, Madagascar, la Malaisie, le Malawi, les Maldives, le Maroc, la Mauritanie, le Mexique, la Moldavie, la Mongolie, le Montenegro, Montserrat, le Mozambique, la Namibie, le Népal, le Nicaragua, le Niger, le Nigeria, la Nouvelle-Zélande, Oman, l'Ouganda, le Pakistan, le Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Paraguay, le Pérou, les Philippines, Porto-Rico, le Qatar, la république démocratique du Congo, la République Dominicaine, Royaume-Uni, le Rwanda, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Salvador, les Samoa, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, la Serbie, les Seychelles, le Soudan, le Soudan du Sud, le Sri Lanka, Taïwan, la Tanzanie, le Tchad, le Timor oriental, le Togo, la Tunisie, la Turquie, Trinité-et-Tobago, l’Ukraine, l’Uruguay, le Vanuatu, le Venezuela, le Vietnam, la Zambie et le Zimbabwe.

  • Pays "orange" : circulation active du virus dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants. Tous les pays n'étant pas inclus dans la liste des pays verts.

N. B. : Depuis le 1er février 2022, pour que leur schéma vaccinal reste reconnu comme complet, les personnes de 18 ans ou plus souhaitant entrer sur le territoire national doivent avoir reçu une dose de vaccin à ARN messager complémentaire au plus tard 9 mois suivant l'injection de la dernière dose requise.

Retrouvez le détail du classement des pays ainsi que des précisions sur les modalités d’accès sur le site du gouvernement (Lien externe) ainsi que sur le site du Ministère de l'Intérieur (Lien externe)

Voyageurs en provenance et à destination d’un pays de l’espace européen :

Pour voyager au sein de l'Union européenne, il n’est actuellement pas nécessaire de justifier du motif de son déplacement, mais des obligations de test préalable et de quarantaine peuvent s’appliquer.

Le pass sanitaire est reconnu pour les déplacements internes à l’espace européen, sous la forme d’un certificat européen.

Le certificat Covid numérique de l'Union européenne peut intégrer une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement du Covid de moins de 6 mois. Les États pourront en outre établir des mesures sanitaires supplémentaires si elles sont nécessaires et proportionnées (par exemple : test, quarantaine…).

Plus d'informations sur le certificat anti-Covid numérique de l'UE (Lien externe)
Plus d’informations sur vos déplacements à l'étranger (Lien externe)


Obtention d'un passe sanitaire en cas de vaccination à l’étranger :

Afin de faciliter le séjour en France des Français vivant à l'étranger (hors Union européenne) et de leurs ayants droit, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a mis en place un dispositif spécifique en vue de l’obtention d’un pass sanitaire d’équivalence vaccinale valable sur le territoire français. Les informations sur la procédure à suivre sont détaillées sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (Lien externe) .

Un dispositif a également été mis en place pour faciliter le séjour en France des touristes hors UE : il permet d'obtenir une attestation d’équivalence vaccinale valant comme pass sanitaire valable sur le territoire français. Les informations sur la procédure à suivre sont détaillées sur le site Santé.fr (Lien externe)
La demande d’attestation d’équivalence vaccinale peut se fait directement en pharmacie. Les officines proposant d'ores et déjà ce service sont à retrouver ici (Lien externe) .


Les vaccins admis par la France :

Les vaccins admis par la France sont ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament (EMA) : Pfizer, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield et Johnson & Johnson.

La preuve de vaccination n’est valable qu’à la condition qu’elle permette d’attester la réalisation d’un schéma vaccinal complet, et du délai nécessaire après l’injection finale, soit :

  • 7 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
  • 4 semaines après l'injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson) ;
  • 7 jours après l'injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 (1 seule injection nécessaire).

Informations complémentaires sur les contrôles sanitaires aux frontières en fonction des provenances : FAQ du ministère de l'Intérieur français (Lien externe)

Consultez les sites des préfectures ou des collectivités territoriales pour plus de précisions.

En savoir plus : rendez-vous sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (Lien externe)

Quels sont les "gestes barrières" à respecter pour limiter la propagation du coronavirus ?

Il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage:

  • Se laver les mains très régulièrement;
  • Tousser ou éternuer dans son coude;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter;
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades;
  • Porter un masque quand on est malade;
  • Porter un masque dans les lieux publics clos, les transports en commun, les taxis et VTC, dans les commerces et dans les lieux estimés pertinents par les préfets de chaque département en fonction de la situation épidémique locale;