Tour de France 2019 : nos 7 détours pour sortir du peloton

Le 6 juillet, la 106e édition de la plus grande course cycliste du monde s’élance de Bruxelles. Dès la 3e étape, les coureurs et la caravane du Tour retrouvent les routes de France et leurs beaux paysages pour ne plus les quitter jusqu’au 28 juillet et l’arrivée sur les Champs-Elysées, à Paris. De la Champagne aux Alpes en passant par l’Alsace, les Pyrénées, l’Occitanie et la Provence, les 3.400 kms du parcours 2019 promettent spectacle et suspens. Ils sont aussi prétextes à de belles échappées. Et si on profitait du Tour de France pour découvrir la France et les trésors de ses régions ?

D’Epernay à Reims, Champagne !

On ne sait pas qui remportera la 3e étape car il faudra en grimper des côtes avant le sprint final à Epernay. Mais la capitale du Champagne, dans son écrin de vignes, réservera à coup sûr ses meilleures bulles au vainqueur. L’ambiance devrait pétiller de même le lendemain, au départ de Reims. Pour vous initier aux secrets de fabrication du célèbre breuvage, une visite de cave s’impose. A Boursault, dans le domaine familial, Charlotte et Hervé Le Gallais organisent de passionnants parcours oenotouristiques. A Reims, Ruinart, la plus ancienne Maison de Champagne, expose 38 mètres sous terre ses précieux flacons.

A saute-ballons entre Vosges et Alsace

Pour relier Saint-Dié des Vosges à Colmar en Alsace, les coureurs du Tour devront gravir la redoutable montée menant au Haut-Kœnigsbourg, fabuleuse forteresse offrant un panorama unique sur la plaine d'Alsace, les Vosges et, par temps clair, les Alpes et le Mont Blanc. Le lendemain, l’ascension du Ballon d’Alsace concentrera tous leurs efforts. C’est dire s’ils n’auront guère le loisir de contempler la fameuse ligne bleue des Vosges. Mais vous, si ! Surtout si vous enfilez des chaussures de randonnée pour faire le tour du Grand Ballon ou cheminer sur le Front des Vosges. Nature, grand air et gastronomie, avec de belles adresses goûteuses, voilà votre programme ! Avouez qu’il y a pire !

Albi, l’Occitanie au cœur

Le 16 juillet, la caravane du Tour de France fait halte pour un repos bien mérité à Albi avant de filer vers Toulouse et les Pyrénées. C’est l’occasion de rayonner autour de la ville rouge, splendide cité épiscopale classée au patrimoine de l’Unesco avec sa cathédrale fortifiée en briques. Vous êtes au cœur de l’Occitanie, dans ce département du Tarn où il fait si bon vivre. Une adresse à butiner parmi d’autres ? Le château de Salettes, à moins de 30 kms d’Albi. L’ancienne propriété de la famille Toulouse-Lautrec prend ses aises dans les magnifiques vignobles de Gaillac. Et si vous en faisiez autant ?

A l’assaut des Pyrénées

Avec les Pyrénées, le peloton aborde la haute montagne. Sur le bord des routes, l’ambiance atteint des sommets d’excitation. Entre Toulouse et Foix, via Pau, Tarbes et Barèges, il va falloir encourager les coureurs car pas moins de 9 cols sont au programme dont le fameux Tourmalet, à 2115 m ! Envie de prendre la tangente ? De vous mettre au calme dans les alpages ? ROC, pour Refuge Out of the City, est un secret bien gardé au cœur de la vallée d’Ossau, à 30 kms de Pau. Envie de vous dépasser ? Piquez plus à l’est vers le Mont Canigou. Récompense de l’ascension à pied ou …en VTT : la vue sur la Méditerranée à 2 784 m d’altitude. Waouhhh !

A Nîmes, arènes et petite reine

En 2019, le Tour de France s’attarde 9 jours en Occitanie. Nîmes, l’antique et belle capitale du Gard, est particulièrement à la fête avec une journée de halte et, à suivre, une grande boucle de 177 kms. L’occasion de faire une pause culturelle pour découvrir les trésors de la ville dont le tout nouveau Musée de la Romanité, signé Elisabeth de Portzamparc, faisant face aux arènes gallo-romaines bimillénaires.

Pédaler sur le Pont du Gard, en Provence

Monument antique le plus visité de France, colosse de près de 50 000 tonnes aux gracile arcades, le Pont du Gard, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, méritait bien d’être le somptueux théâtre du départ d’une étape. Ce sera chose faite le 24 juillet. En espérant que la beauté du site dopera les coureurs pour rallier Gap, dans les Hautes-Alpes, au terme d’une longue étape de 206 kms.

On respire dans les Alpes

Le peloton va devoir prendre son élan en abordant la partie alpine du parcours, l’apothéose du Tour avant l’arrivée à Paris, sur les Champs-Elysées. Dans les Alpes, six ascensions dépasseront la barre des 2.000m dont celle du Col de l’Iseran, plus haut col routier français et point culminant de d’édition 2019. L’altitude vous donne le tournis ? A quelques jours de l’arrivée, gardez un œil sur le classement général mais faites des haltes, à la rencontre des artisans des Alpes. Pour travailler le cuir, le bois, la pierre ou la terre, eux aussi mettent du cœur à l’ouvrage.

Aller
plus loin