Allez au contenu Allez à la navigation Allez à la recherche Change language

Si vous ne pouvez pas lire les médias,, télécharger Flash Player.

  • La Guyane

    La Guyane

    Forêt primaire équatoriale © Roger Le Guen

  • Saint-Pierre-et-Miquelon

    Saint-Pierre-et-Miquelon

    Saint-Pierre © Gord McKenna

  • La Guadeloupe

    La Guadeloupe

    Volcan de la Soufrière © Matthias Burch

  • La Martinique

    La Martinique

    La Montagne Pelée (1 397 m) © Laurent

  • L’île de la Réunion

    L’île de la Réunion

    Eruption du Piton de la Fournaise © Frédéric Caillé

  • Saint-Barthélemy

    Saint-Barthélemy

    Salines © Gérald Tessier

  • La Nouvelle-Calédonie

    La Nouvelle-Calédonie

    © Fab Virge

  • Mayotte

    Mayotte

    Petite Terre, lac Dziani © Marc Labiche

Il existe une France d’outre-mer totalisant quelque 559 000 km2, soit une superficie presque identique à celle de la métropole.

Principalement intertropicale, elle s’enchâsse en Amérique du Sud avec la Guyane. Elle se fait insulaire dans le monde caraïbe avec les Antilles françaises : Martinique, Guadeloupe et îles associées, Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Elle se trouve dans l’océan Indien à l’île de la Réunion, à Mayotte aux Comores, et dans les îles Éparses. Elle devient polynésienne dans l’océan Pacifique : îles de la Société avec Tahiti, archipels des Marquises,  des Tuamotu-Gambier, des Australes. Dans le Pacifique occidental, elle se trouve encore en Nouvelle-Calédonie avec les îles Loyauté, l’île des Pins, les archipels de Huon et de Chesterfield, et à Wallis-et-Futuna.

Il existe également une France des terres froides de l’outre-mer, qui frange le Canada avec Saint-Pierre-et-Miquelon, et qui s’accroche à l’Antarctique par la terre Adélie ainsi que sur l’hémisphère austral où se situent les îlots de la Nouvelle-Amsterdam et Saint-Paul, ainsi que les archipels Crozet et Kerguelen.

La Guyane

Couvrant quelque 87 000 km2, la Guyane est le plus grand département français d’outre-mer. Située sur l’océan Atlantique, entre le Suriname et le Brésil, ses frontières sont délimitées, à l’ouest par le fleuve Maroni, à l’est par l’Oyapock, et au sud par les monts Tumuc-Humac (690 m).

Les "terres hautes", sur le plateau des Guyanes, sont le domaine de la forêt primaire équatoriale qui couvre 94 % du territoire.

La plaine côtière ou "terres basses" s’étend sur quelques dizaines de kilomètres depuis la frontière maritime. Représentant environ 45 000 ha recouverts de marécages et de savanes, c’est une plaine alluviale d’une altitude inférieure à 30 m.

La bande littorale s’étend sur 300 km de côtes atlantiques. Le courant qui longe ces côtes, charriant des alluvions amazoniennes, donne à l’eau de mer sa couleur brunâtre.

La Martinique

Département d’outre-mer situé dans l’archipel des Petites Antilles, la Martinique, très montagneuse par ses formations géologiques d’origine volcanique, est, avec ses 1 128 km2, l’un des plus petits départements français.

Au nord, le massif montagneux est dominé par les pitons du Carbet (1 207 m) et la Montagne Pelée (1 397 m), volcan toujours en activité, qui figure parmi les volcans les plus surveillés au monde. Dans le reste de l’île, de petites montagnes, les "mornes",  s’élèvent jusqu’à 505 m (Montagne du Vauclin).  Au centre, la plaine du Lamentin.

La Guadeloupe

Archipel de 1 702 km2 situé dans la mer des Caraïbes au nord de la Martinique, la Guadeloupe est constituée de cinq groupes d’îles : la Guadeloupe continentale, composée de la Basse-Terre à l’ouest (848 km2) et de la Grande-Terre à l’est (590 km2) séparées par l’étroit canal de la Rivière Salée ; l’archipel des Saintes (14 km2) ; La Désirade (22 km2) ; Marie-Galante (158 km2).

La Guadeloupe continentale, située au cœur de l’arc antillo-caribéen, est la plus grande île des Antilles françaises. Elle a l’aspect d’un papillon déployant deux ailes dissemblables. La Grande-Terre, aile orientale, est un plateau calcaire de faible altitude. La Basse-Terre, contrairement à son nom, est beaucoup plus montagneuse et volcanisée. Recouverte d’une forêt très dense, elle est dominée par l’édifice actif de la Soufrière (1 467 m) ainsi que d’autres  sommets comme le Piton de la Bouillante (1 088 m), le Sans Toucher et la Couronne.

Saint-Barthélemy

Située dans l’extrême nord-est de la mer des Caraïbes, à 25 km au sud-est de Saint-Martin et à 230 km de la Guadeloupe continentale, l’île de Saint-Barthélemy est une île montagneuse d’environ 21 km2, dont le mont culminant est le morne Vitet (286 m). Elle est entourée de nombreux îlets : île Chevreau, Coco, île Fourchue, Frégate, la Tortue, Pain de sucre, Toc Vers…

Saint-Martin

Située au nord de l’arc antillais, l’île de Saint-Martin (française au nord et néerlandaise au sud) est composée de deux parties, Grande Terre et Terres Basses, reliées par deux cordons littoraux qui enferment l’étang de Simpson Bay. D’une superficie de 86 km2 (53 km2 pour la partie française), son point culminant est Pic Paradis (424 m). L’île comprend quelques îlets : Tintamarre, Pinel, Cayes vertes, Petite clef, Crowl Rock.

L’île de la Réunion

Département d’outre-mer du sud-ouest de l’océan Indien, l’île de la Réunion est située dans l’archipel des Mascareignes, à environ 700 km à l’est de Madagascar. Impressionnante par l’ampleur de ses phénomènes volcaniques, l’île ne représente que la partie supérieure émergée d’un énorme stratovolcan de 7 000 m de hauteur. Le tout se décompose en deux unités distinctes.

À l’ouest et au centre, le vieux système de volcans aujourd’hui éteints du Piton des Neiges (3 070 m) est éventré par trois gigantesques dépressions : les cirques de Cilaos, de Mafate et de Salazie.

Au sud-est, le volcan actif de la Fournaise est ouvert sur la mer. Culminant à 2 632 m, il continue périodiquement à déverser ses laves fluides lors d’impressionnants réveils suivis attentivement par la population.

Mayotte

Archipel français de l’océan Indien, situé dans la partie orientale de l’archipel des Comores, Mayotte, la plus ancienne île de l’archipel (environ 8 millions d’années), est composé de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, ainsi que d’une trentaine d’îlots disséminés dans l’un des plus vastes lagons coralliens du monde, sur 1 500 km2.

L’île principale, Grande-Terre (364 km2), découpée et pentue, est formée de massifs érodés dont le point culminant est le Mont Bénara (660 m). Sa forme particulière lui a valu le surnom d’île hippocampe.

La Polynésie française

Collectivité d’outre-mer située dans le sud de l’océan Pacifique, la Polynésie française se compose d’environ 118 îles d’origine volcanique ou corallienne, couvrant une superficie émergée de 4 200 km2 dispersée sur 2 500 000 km2 (la surface de l’Europe).

Le territoire est constitué de cinq archipels : l’archipel de la Société, composé des Îles du Vent (dont Tahiti, avec ses deux volcans et son mont Orohena, 2 241 m) et des Îles sous le Vent (dont l’atoll de Bora Bora), l’archipel des Marquises, l’archipel des Australes, l’archipel des Tuamotu, l’archipel des Gambier.

Wallis et Futuna

Le territoire des îles Wallis-et-Futuna constitue un archipel de trois îles : Wallis, Futuna et Alofi. Appartenant à l’Océanie polynésienne, elles sont situées entre les îles Fidji à l’ouest, les îles Samoa à l’est et les îles Tonga au sud-est.

L’île de Wallis (75,64 km2) se trouve à 200 km au nord-est de Futuna (46,28 km2) et de l’îlot voisin d’Alofi (17,78 km2), deux îles au relief volcanique et aux côtes très découpés, séparés par un chenal de 2 km.

La Nouvelle-Calédonie

Territoire français d’outre-mer situé dans le Pacifique occidental, la Nouvelle-Calédonie fait partie de l’ensemble mélanésien. Couvrant au total 18 575 km2, elle comprend : la Grande Terre, deux fois grande comme la Corse (400 km de long sur 50 km de large), les quatre îles Loyauté, l’île des Pins, les îles Belep, les îlots coralliens de Huon et de Chesterfield.

La Grande Terre, ceinturée par l’un des plus beaux récifs coralliens du monde, est traversée par une longue arête montagneuse qui culmine dans le nord au Mont Panié (1 628 m) et au sud au pic Humboldt (1 618 m). Cette arête s’abaisse progressivement en une succession de gradins et de collines vers l’ouest, tandis qu’à l’est, elle se précipite rapidement. De climat subtropical, dominé par l’alizé, ce régime oppose une côte orientale plus arrosée, à la végétation exubérante (cocotiers, lianes…), à un versant occidental plus sec, domaine de la savane avec une forêt de niaoulis.

Saint-Pierre-et-Miquelon

Situé dans l’Atlantique nord-ouest, à 25 km des côtes de Terre-Neuve aux abords du golfe du Saint-Laurent, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon est un minuscule fragment émergé des Appalaches, cette grande chaîne montagneuse s’étendant de l’Alabama à Terre-Neuve.

L’archipel est constitué de trois îles principales : Saint-Pierre (26 km2), Miquelon (110 km2) et Langlade (91 km2). Ces deux dernières sont reliées depuis le XVIIIe siècle par un isthme de sable. À l’opposé de Saint-Pierre, qui est une île rocailleuse et pelée, Langlade se présente comme une île verdoyante et boisée parsemée de prés, et Miquelon comme une large extension de prairies.

Les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf)

Les différents territoires des Taaf, collectivité d’outre-mer, sont situés à des latitudes très diverses. Les cinq districts des Taaf sont en effet composés de la terre Adélie sur le continent Antarctique, des îles australes dans le subantarctique (archipel de Crozet, archipel de Kerguelen, îles de Saint-Paul et Amsterdam) et, depuis 2007, des îles Éparses, petites îles du sud-ouest de l’océan Indien (Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin).

Pour en savoir plus :