Allez au contenu Allez à la navigation Allez à la recherche Change language

Laïcité et liberté de culte

Institutions et valeurs

Si vous ne pouvez pas lire les médias,, télécharger Flash Player.

  • Laïcité

    Laïcité

    Valeur fondatrice et principe essentiel de la République, la laïcité est une invention française. Héritage de la Révolution, elle a connu 3 grandes périodes avant de trouver une empreinte constitutionnelle au XXe siècle, et de s'exporter dans d'autres pays. © RMN-Grand Palais / Agence Bulloz

  • Jules Ferry

    Jules Ferry

    Les lois Jules Ferry mettent en place une instruction publique obligatoire et un enseignement laïc. © AFP

Valeur fondatrice et principe essentiel de la République, la laïcité est une invention française.

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances », précise la Constitution de 1958. Le « libre exercice des cultes » est reconnu depuis 1905 avec l'entrée en vigueur de la loi sur la séparation de l'Église et de l'État. Loin d'être une arme contre les religions, ce texte les renvoie dans la sphère privée, consacrant ainsi la laïcité de l'espace public. L'État français ne privilégie aucun culte et assure leur coexistence pacifique dans le respect des lois et principes de la République.

En application du principe de laïcité, la loi du 15 mars 2004 interdit dans les établissements scolaires, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse.

Révolution française

Cet épisode incontournable de notre histoire met fin à une monarchie de droit divin. Dès lors, la France ne se perçoit plus comme la Fille aînée de l'Église. La France s'érige en pays référence des Droits de l'homme et le concept de laïcité devient progressivement l'un de ses cadres protecteurs. Le 12 juillet 1790, la Constitution civile du Clergé introduit une première rupture suite à la nationalisation des biens de l'Eglise. Le premier seuil de laïcisation intervient avec le Concordat de 1801, qui met l'Église sous la tutelle du pouvoir étatique, en créant notamment le mariage civil et l'état civil.

Lois Jules Ferry

L'année 1882 est déterminante puisqu'elle correspond au début de la séparation de l'École et de l'Église. Les lois Jules Ferry mettent en place une instruction publique obligatoire et un enseignement laïc. Depuis cette période, la question de la laïcité reste étroitement liée à la sphère de l'école.

Loi de 1905

Cette loi scelle définitivement la séparation des Églises et de l'État. Elle abolit le Concordat de 1801 et met fin au système des « cultes reconnus ». C'est le début de la laïcité dite à la Française, qui proclame la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes. Exception historique : cette loi ne s'applique pas en Alsace-Moselle.