Allez au contenu Allez à la navigation Allez à la recherche Change language

Les Nobel français de physiologie ou médecine

En 1907, Charles-Louis Laveran remporte le premier Nobel de  médecine français pour ses travaux sur le paludisme. Il sera suivi d'Alexis Carrel (1912), Charles Robert Richet (1913), Charles Jules Henri Nicolle (1928), André Frédéric Cournand (1956), Jacques Monod en 1956, Roger Guillemin (1957), Jean Dausset (1980), sans oublier naturellement Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier pour leur découverte du VIH en 2008. Ce Nobel fut également attribué en 1945 à l'Anglais Fleming pour sa découverte de la pénicilline, associé à Florey et Chain, ou à Crick, Watson et Wilkins pour celle de l'ADN, en 1962.